"Je suis prisonnière": à Firminy, des habitants coincés depuis novembre dans une tour sans ascenseur

Coincée chez elle. Elizabeth Bessy est la résidente d'un immeuble de 17 étages sans ascenseur depuis le 26 novembre 2023, à Firminy (Loire). Cette habitante du 10e étage ne peut pas emprunter les escaliers pour rentrer et sortir de chez elle, en raison de son handicap.

"J'ai plusieurs pathologies, je suis bien handicapée, j'ai un pied-bot, des dysplasies, des anomalies des os et fibreuses. Donc je suis bien handicapée (et) comme prisonnière", raconte-t-elle au micro de BFMTV. "J'en ai marre", s'exaspère Elizabeth.

Comme elle, ce sont 80 habitants qui sont lésés par cette situation qui dure depuis qu'un incendie a détruit les deux appareils du bâtiment.

Rolland Roux a par exemple dû accueillir chez lui sa mère, une résidente de 86 ans, incapable de monter et descendre les escaliers jusqu'au 16e étage. Elle va temporairement pouvoir s'installer au 2e pallier, le temps que la situation se règle.

"C'est un soulagement. Elle a le droit à des aides ménagères donc, accompagnée, elle peut descendre 2 étages facilement", souffle le fils.

Coincés jusqu'en juin

Depuis le 26 novembre, la situation semble figée. Lassées d'attendre, 13 familles ont fait le choix de partir définitivement de cet immeuble. Les moins pressés devront prendre leur mal en patience jusqu'au mois de juin, au mieux.

Loris Flandin, le directeur du développement et transformation du territoire d'Habitat Métropole, assure pourtant que la situation est bien prise en compte. "Dès le lendemain du sinistre, nous avons passé commande pour la réfection et la remise en service" des ascenseurs, assure-t-il.

Le directeur juge que ces délais ont pour cause la complexité des appareils. "On a commandé et reconstitué l'ensemble de ce que constitue un ascenseur (...) il y a de l'électronique, de la serrurerie, de l'électricité, etc."

Une solution temporaire est cependant envisagée: un ascenseur provisoire. Seul hic, il ne pourrait ni atteindre tous les étages, ni transporter de charges importantes.

Ces situations compliquées se répètent ces derniers mois. Le 14 décembre dernier, un couple de personnes handicapées bloquées au Mans avait lancé un appel à l'aide. L'ascenseur de leur HLM était bloqué depuis dix jours. Ils s'étaient dits exaspérés par l'inaction de leur bailleur social. Des situations aggravées par les vols de cartes SIMs dans les ascenseurs.

Article original publié sur BFMTV.com