Publicité

"Il m'a pris pour un punching-ball": un médecin agressé après avoir refusé de délivrer un arrêt de travail

Le généraliste, installé à Créteil dans le Val-de-Marne, souffre d'une fracture du nez et de deux points de suture. Il dénonce une "forme de dégradation des relations humaines".

Une agression violente pour un motif futile. Yves Puech, médecin généraliste à Créteil, dans le Val-de-Marne, a été tabassé par un patient après avoir refusé de lui délivrer une limitation de travail, estimant qu'elle n'était pas justifiée.

"On s'est retrouvés dans le couloir et il a commencé à hurler. (...) Sans que je m'attende à quoi que ce soit, il m'a tapé dessus, il m'a pris pour un punching-ball", dénonce sur BFMTV Yves Puech, le visage marqué par des plaies sur la joue et le front et un pansement collé sur le nez.

Le médecin, victime d'une fracture du nez et de deux points de suture, a reçu douze jours d'incapacité temporaire de travail (ITT). Il a porté plainte contre ce patient.

"J'ai reçu un courrier du tribunal de Créteil qui me dit qu'ils ont envoyé une injonction à l'individu de ne pas m'approcher de près ou de loin", se félicite le médecin.

"Inadmissible"

En colère et sous le choc, le généraliste déplore une animosité de plus en plus fréquente du côté des patients.

"Ça fait quand même quarante ans que je suis médecin, ça ne m'était jamais arrivé. Il y a une forme de dégradation des relations humaines", dénonce-t-il.

"Je ne me sens pas de reprendre actuellement sans avoir la garantie d'une protection. (...) Je ne veux pas que ce genre de chose se reproduise, c'est inadmissible", s'inquiète-t-il.

Le jugement est prévu fin mai. La région Île-de-France est la deuxième région la plus touchée par les violences envers le personnel soignant, avec 135 agressions survenues en 2021, selon l'Observatoire de la sécurité des médecins.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Le travail, c'est la santé ? La France, championne du burn-out