Pas de printemps pour Marnie (Arte) : Pourquoi Grace Kelly a-t-elle refusé de tourner ce film ?

dr

Le 19 avril 1956, Grace Kelly épousait le prince Rainier III de Monaco, devant six cents invités et les caméras du monde entier. Juste derrière la mariée, un certain Alfred Hitchcock, à qui la star hollywoodienne de 26 ans avait demandé d’être son témoin. Le maître du suspense fut, on l’imagine, flatté de cette marque d’amitié, mais, au fond, il doutait de pouvoir retrouver un jour son actrice fétiche, depuis Le crime était presque parfait, en 1954. En se mariant, sa muse, désormais princesse, avec laquelle il tourna deux autres chefs-d’oeuvre, Fenêtre sur cour et La Main au collet, s’inventait un autre destin, loin des studios. Hitchcock était persuadé que s’il trouvait un scénario en or, Grace lui reviendrait. Avec Pas de printemps pour Marnie, adapté du roman de Winston Graham, Sir Alfred s’imaginait la diriger de nouveau. Direction Monaco ! Grace se voit déjà en Marnie, cette jeune femme kleptomane et frigide qui vole presque malgré elle pour exorciser un traumatisme d’enfance enfoui dans son inconscient. Un rôle nimbé de mystères, dont la psychanalyse apportera les clés, dans lequel la princesse se projette avec envie. Avec en plus pour partenaire Sean Connery, la nouvelle star depuis le triomphe de James Bond 007 contre Dr No (1962), premier opus de la saga.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi