Pour le prince Harry, le silence de Buckingham est « une trahison »

Dans une interview la chaîne américaine à CBS, le duc de Sussex a fait de nouvelles révélations sur la famille royale, quelques jours avant la sortie de ses mémoires, « Le Suppléant ».

PEOPLE - Le livre n’est pas encore sorti qu’il fait déjà trembler la monarchie britannique. Un mois après la diffusion du documentaire sur Harry et son épouse Meghan sur Netflix, la famille royale se prépare à de nouvelles révélations sur le départ fracassant du couple en 2020 pour la Californie avec la publication le 10 janvier des mémoires du prince Harry.

À l’occasion de la sortie du livre Le Suppléant, le duc de Sussex a donné deux interviews, l’une à la chaîne britannique ITV et l’autre à CBS aux États-Unis, qui doivent être diffusées dimanche 8 janvier. Dans un extrait de l’émission 60 Minutes de CBS, Harry dénonce le silence complice de Buckingham, comme le montre la vidéo en tête d’article.

Il accuse la monarchie de « donner des informations toutes prêtes » aux journalistes, puis de refuser de commenter officiellement les articles qui attaquent le prince Harry et Meghan Markle. « Quand on nous dit depuis six ans : ’Nous ne pouvons pas faire de déclaration pour vous protéger’, mais [que Buckingham Palace le fait] pour les autres membres de la famille. Il devient un point où le silence est une trahison », dit-il.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Je veux une famille, pas une institution »

Dans une courte bande-annonce diffusée lundi 2 janvier par ITV, le duc de Sussex affirme aussi qu’il veut « renouer » avec son père le roi Charles III et son frère William, avec qui il est en froid, mais qu’il ne voit « aucune volonté de se réconcilier ». « Je veux une famille, pas une institution », insiste Harry, 38 ans. « Ils pensent que c’est mieux de nous garder en quelque sorte comme des méchants. »

À CBS, il détaille qu’il a tenté de renouer avec sa famille en vain : « Chaque fois que j’ai essayé de le faire en privé, il y a eu des briefings, des fuites et des articles contre moi et ma femme », regrette le prince Harry. « Vous savez, la devise de la famille est ’ne jamais se plaindre, ne jamais expliquer’, mais ce n’est qu’une devise. »

Ces critiques tombent en pleine période de transition pour la famille royale britannique après l’accession au trône de Charles III, suivant la mort d’Elizabeth II le 8 septembre à l’âge de 96 ans. Le souverain du Royaume-Uni et de 14 autres États du Commonwealth doit être couronné le 6 mai, un événement grandiose diffusé dans le monde entier.

Un livre très attendu après la série

Leur documentaire diffusé sur Netflix en décembre permettait aux Sussex de donner, en six épisodes, leur point de vue sur leur départ, qui les a rendus très impopulaires au Royaume-Uni, où ils sont souvent décrits par une presse impitoyable comme des enfants gâtés égoïstes.

Si la docu-série ne contenait aucune révélation fracassante, le couple y règle ses comptes avec les médias, accusés de harcèlement et d’avoir provoqué la fausse couche de Meghan. Il accuse aussi la famille royale de mensonges, de ne pas avoir su les protéger, et Harry y relate les coulisses de son départ en ciblant son frère William, qui lui aurait « hurlé » dessus lors d’une réunion familiale en 2020 en présence d’Elizabeth II.

Les Sussex accusent aussi William et sa femme Kate d’être à l’origine de la couverture négative de la presse car ils « volaient la vedette ».

Selon le Sunday Times, Le Suppléant s’en prend surtout à William plus qu’au roi Charles III, confirmant le fossé entre les deux frères côte à côte lors des funérailles de leur mère Diana en 1997. « Charles s’en sort mieux qu’attendu, mais c’est particulièrement dur pour William, et même Kate est un peu malmenée. Il y a ces détails minutieux, et une description de la dispute entre les frères. Personnellement, je ne vois pas comment Harry et William pourront se réconcilier après ça », a confié une source ayant connaissance du livre au journal dominical.

VIDÉO- Stéphane Bern sur Meghan et Harry : "Dire « on veut avoir une vie normale » mais c’est quoi une vie normale ? C’est comme un président normal, ça n’existe pas"