Publicité

Primaires démocrates: Jason Palmer, l'inconnu qui a battu Joe Biden par surprise aux Samoa américaines

Le président américain Joe Biden a raflé l'ensemble des 15 États en jeu ce mardi 5 mars lors des primaires démocrates du "Super Tuesday". Mais un territoire lui a résisté: les Samoa américaines, un archipel du Pacifique de 45.000 habitants, à mi-chemin entre Hawaï et la Nouvelle-Zélande.

Le grand gagnant? Un illustre inconnu dénommé Jason Palmer, un homme d'affaires de 52 ans qui a occupé des postes de direction dans des organisations telles que Microsoft et la Fondation Bill & Melinda Gates d'après son site de campagne.

Inconnu à tel point que son site a crashé à l'annonce des résultats, submergé par les recherches des internautes curieux de savoir qui se cachait derrière l'adversaire de Joe Biden, rapporte la BBC.

"J'ai découvert que j'avais gagné parce que mon téléphone a commencé à exploser, avec des amis et des membres du personnel de campagne qui m'envoyaient des SMS", a déclaré Jason Palmer dans une interview à l'agence Associated Press.

Avec 51 voix contre 40, l'homme d'affaires qui réside à Baltimore dans le Maryland, à plus de 10.000 kilomètres des Samoa américaines, a remporté trois délégués sur les six en jeu dans ce territoire. Joe Biden a donc remporté les trois autres.

Deuxième défaite dans les Samoa américaines pour Joe Biden

Ce résultat n'a pas de quoi bouleverser le cours des primaires démocrates et de la présidentielle: cela n'empêchera certainement pas le président d'affronter Donald Trump en novembre.

À noter qu'en raison du statut de territoire et non d'État des Samoa américaines, les habitants de cet archipel ne pourront pas voter lors de la présidentielle.

Jason Palmer, qui travaille sur des questions liées à l'éducation et la technologie -ce sur quoi il attaque Joe Biden affirmant que les électeurs veulent "quelqu’un qui soit plus du 21e siècle"- ne s'est même pas déplacé sur le territoire pour faire campagne. Il est seulement apparu en visioconférence, impressionnant les électeurs en se présentant dans la langue samoane, décrit le site d'information local Talanei.

Il y a toutefois mis de sa poche: l'hommes d'affaires a prêté à sa campagne plus de 500.000 dollars, souligne l'Associated Press.

Et il ne compte pas s'arrêter là. Il fait désormais campagne dans les îles Mariannes du Nord -dont les votes pour les primaires ont débuté le 5 mars et sont clôturés le 12-, affirme la radio NPR.

Ce n’est pas la première fois que Joe Biden perd les Samoa américaines. En 2020, c'est l’investisseur milliardaire Michael Bloomberg qui avait raflé la mise.

La primaire républicaine des Samoa américaines aura lieu ce vendredi 8 mars.

Article original publié sur BFMTV.com