Primaire écologiste : Jadot ou Rousseau ? Un duel à suspense

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Ce second tour s’annonce très indécis.
Ce second tour s’annonce très indécis.

Les résultats avaient été annoncés par Julien Bayou. Lors du premier tour de la primaire écologiste, Yannick Jadot avait obtenu 27,7 % des suffrages, tandis que Sandrine Rousseau avait recceuilli 25,15 % des voix. Alors que le premier défend une « écologie de gouvernement », la deuxième revendique sa « radicalité. » Dès samedi 25 septembre, les plus de 122 000 inscrits à la primaire écologiste sont invités à choisir entre eux, pour désigner leur candidat à la présidentielle 2022.

Ce second tour s?annonce très indécis.

« Un élan vers la respectabilité »

Le résultat final, qui sera annoncé mardi à 17 h 30 à Paris par les organisateurs, est au moins aussi imprévisible que celui du premier tour, qui n?a pas livré un tableau facile à interpréter, avec quatre candidats au-dessus de 20 %. Il est difficile de prévoir vers qui les électeurs de Delphine Batho (22,32 %), chantre de la « décroissance » mais aussi ancienne ministre spécialiste des questions régaliennes, vont se reporter. Ni ceux du maire de Grenoble Éric Piolle (22,29 %), qui incarnait à la fois une écologie ancrée à gauche et un souci de pragmatisme institutionnel.

À LIRE AUSSIFrançois de Rugy : « Cette primaire, c?est le deuil de l?écologie »

« Depuis qu?EELV existe, il y a d?un côté un élan vers la respectabilité, l?institutionnalisation, et de l?autre, un élan vers une écologie caisse de résonance des luttes et levier de rupture plutôt que rouage du système », analyse un ancien élu Vert, bon connaisseu [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles