Présidentielle : où les précédents vainqueurs ont-il célébré leur victoire ?

·5 min de lecture
François Hollande place de la Bastille pour fêter son élection en 2012 (Photo by BERTRAND LANGLOIS / AFP) (AFP)

En cas de réélection, Emmanuel Macron aurait choisi le Champ de Mars pour fêter sa victoire au soir du second tour le 24 avril.

La place de la République, le Louvre, le Trocadéro... Les présidents de la République ont pour habitude de choisir un lieu symbolique à Paris pour célébrer leur (ré)élection, à l'issue du second tour. Selon BFMTV, Emmanuel Macron a opté pour le Champ-de-Mars, dans le VIIe arrondissement de Paris, en cas de réélection le 24 avril prochain. Aucune information n'a en revanche filtré concernant le choix de Marine Le Pen, en cas d'éventuelle victoire de la candidate d'extrême droite.

Macron 2017, un lieu neutre et de nombreux symboles

Le Champ-de-Mars lui ayant été refusé en 2017, le président nouvellement élu avait dû se rabattre sur le Louvre. Une soirée riche en symboles pour le plus jeune président de la Ve République. Son entrée, seul, dans les arcanes du monument, rappelle l'entrée de François Mitterrand, lui aussi seul, au Panthéon pour honorer les tombeaux de Jean Jaurès, Jean Moulin et Victor Schoelcher.

Une entrée faite sur l'"Ode à la joie", hymne officiel de l'Union européenne, et devant la pyramide du Louvre, mondialement connue. Une soirée pleine de symbole dans un lieu qui n'est par marqué politiquement, contrairement aux choix de ses prédécesseurs.

Hollande 2012, dans un lieu de rassemblement de la gauche

Avant Emmanuel Macron, François Hollande, en 2012, avait choisi la place de la Bastille, lieu symbolique de rassemblement du peuple de gauche pour célébrer le retour de la gauche au pouvoir 17 ans après le double septennat de François Mitterrand.

Élu avec 51,64% des suffrages face à Nicolas Sarkozy. il prononce un premier discours dans sa ville de Tulle avant de rejoindre la place de la Bastille, où ont commencé à se regrouper ses électeurs. Devant une foule en liesse, le nouveau président est accompagné de sa compagne, Valérie Trierweiler, avec qui il danse sur l'air de "La vie en rose", joué à l'accordéon.

Sarkozy 2007 et le Fouquet's

En 2007, pour son élection, Nicolas Sarkozy choisit un lieu symbole de la droite pour célébrer son élection face à Ségolène Royal : la place de la Concorde. 30 000 personnes viennent célébrer le nouveau président, qui se fait désirer : avant de les rejoindre, il fait une halte au Fouquet's sur les Champs-Élysées, où il finira la soirée, qui deviendra un emblème du quinquennat.

À la Concorde, une flopée de personnalités accompagnent le président "bling-bling" : Johnny Hallyday, Faudel, Jean-Marie Bigard, Tina Arena, Gilbert Montagné et Enrico Macias qui fait reprendre à la foule présente sur la place de la Concorde : "Ah ! Qu’elles sont jolies les filles de Sarkozy!", Mireille Mathieu reprendra elle la Marseillaise.

1995, Chirac et la poursuite avec les journalistes

En 2002, l'issue du second tour ne fait pas de doute, Jacques Chirac refuse de débattre face à Jean-Marie Le Pen. Après avoir récolté 82,15% des voix, Jacques Chirac et sa femme Bernadette la jouent sobre : ils saluent les militants devant le siège du parti, filent saluer la foule réunie place de la République, puis prononce un bref discours dans lequel il invoque les valeurs de la République pour faire face au Front national : "Ce qui unit les Français entre eux est beaucoup plus puissant que ce qui peut les diviser".

Si les célébrations furent minimalistes en 1995, des images ont marqué les esprits. Tout juste élu face à Lionel Jospin, Jacques Chirac se rend dans son QG dans le XVIe arrondissement. Un trajet devenu mémorable où la voiture du président Chirac est suivi par une nuée de journalistes en moto. Des images diffusées en direct à la télévision qui permettent de voir Jacques Chirac saluer la caméra à travers la fenêtre de sa voiture, ou encore au téléphone de sa voiture, avec sa femme Bernadette à ses côtés.

François Mitterrand, seul candidat hors de Paris

En 1988, pour sa réélection, François Mitterrand se trouve à Chateau-Chinon dans la Nièvre, d'où il tient son discours. De leur côté, ses soutiens sont rassemblés à Paris, place de la République où Renaud et Bernard Lavilliers donnent un concert pour célébrer la réélection du président socialiste.

En 1981 aussi, François Mitterrand se trouve à Chateau-Chinon dans la Nièvre, dans l'attente des résultats du second tour. À l'annonce de sa victoire face à Valéry Giscard d’Estaing, il sort sur la terrasse de l'hôtel où il réside, et salue la foule, puis prononce son discours victorieux à la mairie de la commune. Il rejoint ensuite le siège du PS à Paris dans la nuit.

Giscard d'Estaing la joue sobre, De Gaulle et Pompidou minimalistes

Lors de son élection en 1974, Valéry Giscard d’Estaing se rend à son QG de campagne dans le VIIIe arrondissement, et s'exprime devant ses soutiens. "Vous voulez le changement, vous ne serez pas déçus, une ère nouvelle arrive (…) La décision vous l’avez prise, je l’exercerai".

Pour Georges Pompidou et Charles de Gaulle, aucune célébration, un simple discours à la télévision est prononcé. Dans un style très éloigné de celui des derniers présidents.

VIDÉO - Jean-Michel Aphatie : "Marine Le Pen n’était pas venue sur le plateau pour gagner, donc elle a perdu"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles