Publicité

"On prend de plus en plus confiance offensivement": les Bleues satisfaites de leur jeu débridé contre l'Irlande au VI Nations

Elles ont campé chez les Irlandaises (67% d'occupation), ont mis la main sur le ballon (57% de possession), se sont fait le double de passes (215) et ont franchi deux fois plus (6 fois) que le XV du Trèfle. Toutes les statistiques le pointent: les Françaises ont produit un jeu offensif et débridé sur la pelouse du Stade Marie-Marvingt du Mans. Quitte parfois à gâcher des occasions devant l'en-but adverse. Au coup de sifflet final, les Bleues prennent le point de bonus offensif et emmagasinent de la confiance.

La co-sélectionneuse, Gaelle Mignot: "Aujourd'hui, on a voulu produire du jeu, jouer un maximum debout, faire vivre ce ballon et se servir de toutes nos forces. On a un paquet d'avants qui est solide, le ballon porté fait aussi partie de nos forces, il faut savoir s'en servir. Mais l'objectif aujourd'hui était de mettre du volume et du jeu. Ce que l'on retient, c'est la volonté des filles de faire vivre le ballon.

Lina Queyroi, ouvreuse du XV de France: "On prend de plus en plus confiance offensivement. On ose les choses alors qu'avant on avait un peu peur. On a tellement confiance les unes envers les autres que l'on ose faire la passe de plus. Même si on a échoué trois ou quatre fois en zone de marque, on avait envie d'y retourner et ça a payé en deuxième mi-temps."

Autre statistique édifiante, le nombre de passes après-contact que se sont faites les Bleues: 22 offloads.

La deuxième ligne et capitaine, Manae Feleu: "On aime bien jouer après contact, que le ballon vive et jouer dans les espaces. On n'est pas l'équipe la plus grosse du Tournoi devant alors on joue sur nos forces. On a des avants qui peuvent accélérer dans les petits espaces, on aime aller les chercher."

La talonneur Agathe Sochat: "On voulait "oser" jouer. C'est à tempérer dans des moments forts et des moments faibles. Il faut peut-être que l'on progresse un peu là-dessus. Je ne sais pas si ça se ressent mais nous on a envie de jouer. Il y a plein de choses à perfectionner. Notamment sur des axes de courses, on a un peu joué dans les mauvaises zones. Mais cette volonté de jouer nous ressemble bien et on prend beaucoup de plaisir !"

Le co-sélectionneur David Ortiz: "Volonté des joueuses, du staff d'avoir ce jeu de prises d'initiatives, libéré où on est capables de déplacer le ballon. Les filles s'approprient ce projet de jeu. Cela faisait longtemps que l'on ne s'était pas revus, il y a un temps de rodage nécessaire mais les intentions étaient là. Il faut juste réguler certains points, faire un meilleur tri des ballons, de meilleurs choix. En tout cas c'est ce que l'on souhaite amener."

Article original publié sur RMC Sport