Première plainte contre la pilule de troisième génération

Une jeune femme qui accuse la pilule de troisième génération d'être à l'origine de son handicap a décidé de porter plainte contre le groupe pharmaceutique Bayer, qui commercialise ce médicament, a-t-on appris vendredi 14 décembre auprès de son avocat Me Philippe Courtois.

La jeune femme, qui a subi un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2006, et se trouve depuis lourdement handicapée, porte plainte pour "atteinte involontaire à l'intégrité de la personne humaine" contre le directeur général de Bayer Santé, a précisé Me Courtois, confirmant une information du journal "Le Monde".

La plainte, qui doit être déposée vendredi auprès de la procureure de Bobigny (Seine-Saint-Denis), vise aussi le directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), qui n'a pas demandé le retrait de cette pilule du marché, "malgré le principe de précaution", a ajouté l'avocat.

Première plainte au pénal

Selon Me Jean-Christophe Coubris, qui défend également la jeune femme, il s'agit de la première plainte au pénal en France contre une pilule contraceptive.

"Cette pilule ne sert strictement à rien, et elle est dangereuse. Il faudra qu'on nous explique un jour pourquoi elle a été remboursée", a-t-il dénoncé.

"Elle a fait son AVC seulement trois mois après avoir commencé à prendre la pilule mais elle a été sauvée, c'est une miraculée", a expliqué André Larat, le père de la jeune femme âgée aujourd'hui de 25 ans.

Selon lui, "il n'a jamais été proposé à Marion un dépistage de facteur de coagulation avant le prise de la pilule. Le (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Première plainte contre la pilule de troisième génération
INFOGRAPHIE. La liste noire des 58 médicaments dangereux
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.