Publicité

Première FIV d'un rhinocéros blanc, une percée pour sauver l'espèce

Des scientifiques ont réussi la première fécondation in vitro d'un rhinocéros blanc du Sud, un tournant porteur d'espoir pour sauver son cousin, le rhinocéros blanc du Nord, qui ne compte plus que deux femelles.

Des scientifiques ont réussi la première fécondation in vitro d'un rhinocéros blanc du Sud, un tournant porteur d'espoir pour sauver son cousin, le rhinocéros blanc du Nord, qui ne compte plus que deux femelles. "Nous avons réussi quelque chose que l'on croyait impossible", a déclaré le chef du projet, l'Allemand Thomas Hildebrandt, lors d'une conférence de presse à Berlin.

Une "avancée cruciale"

La fécondation d'un rhinocéros blanc du Sud avec un embryon de la même espèce est une "avancée cruciale" dans l'aide à apporter à leurs cousins du Nord, en grand danger d'extinction, a souligné M. Hildebrandt, qui appartient au consortium scientifique BioRescue, soutenu par le ministère allemand de la Recherche.

La prochaine étape de l'ambitieux programme de reproduction verra les scientifiques tenter l'exploit avec un embryon de rhinocéros blanc du Nord dans une mère porteuse de l'espèce étroitement apparentée du Sud.

Ce programme de reproduction, rendu possible grâce à la fécondation in vitro d'ovocytes par injection de spermatozoïdes congelés, est l'ultime chance de survie de ces animaux majestueux.

Trop âgées, les deux dernières femelles de l'espèce de rhinocéros blancs du Nord - Najin et sa fille Fatu - ne sont plus capables de porter un petit à terme. Le dernier mâle, nommé Sudan, est mort en 2018 dans la réserve d'Ol Pejeta au Kenya, où Najin et Fatu vivent sous surveillance 24 heures sur 24 pour être protégées des braconniers.

Les deux dernières femelles rhinocéros blancs du Nord, Najin (arrière-plan) et sa fille Fatu dans leur enclos de la réserve d'Ol Pejeta, le 23 août 2023 au Kenya  (AFP/Archives - TONY KARUMBA)
Les deux dernières femelles rhinocéros blancs du Nord, Najin (arrière-plan) et sa fille Fatu dans leur enclos de la réserve d'Ol Pejeta, le 23 août 2023 au Kenya (AFP/Archives - TONY KARUMBA)

Les rhinocéros ont très peu de prédateurs naturels

L'équipe de Thomas Hildebrandt a désormais pour objectif de "produire des rhinocéros blancs du Nord dans les deux ans et demi à venir". Il se pourrait toutefois, selon ce dernier, que le processus dure plus longtemps. La grossesse chez un rhinocéros dure seize mois.

Cette technologie pourrait également [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi