Pragmatisme. Célibataires néerlandais, tâchez de vous trouver un “sex buddy” pour le semi-confinement

Courrier international (Paris)
1 / 2

Pragmatisme. Célibataires néerlandais, tâchez de vous trouver un “sex buddy” pour le semi-confinement

Puisque les mesures de distanciation physique sont appelées à durer, l’autorité de santé néerlandaise a souhaité prendre en considération les besoins des célibataires, et leur a recommandé de se mettre d’accord avec un (et un seul) “partenaire de câlins”. Mais face au buzz provoqué, la communication a été un peu atténuée.

“Ces derniers temps, la vie sexuelle des célibataires n’était pas particulièrement exaltante”, écrit le journal régional néerlandais De Gelderlander.

Afin de réduire au maximum le risque de propagation du virus, il a en effet été recommandé d’éviter les contacts physiques intimes. Les personnes qui avaient un partenaire fixe ont pu continuer à faire l’amour, tandis que les célibataires devaient se limiter à quelques alternatives”.

Aux Pays-Bas, rappelle The Guardian, les mesures adoptées le 23 mars ont conservé la possibilité d’inviter jusqu’à trois personnes chez soi, à la stricte condition de respecter les distances de sécurité.

“Mais le changement arrive”, se réjouit De Gelderlander. Estimant qu’il était “logique” que les célibataires aient eux aussi besoin de contact physique, le RIVM, l’institut de santé publique néerlandais, a publié cette semaine des recommandations à l’usage des célibataires. On y lisait :

Il est très important de maintenir le risque de transmission du coronavirus au plus bas niveau possible, [y compris] dans le cadre de l’intimité et des rapports sexuels. Vous pouvez par exemple vous mettre d’accord avec une seule et même personne pour avoir des rapports physiques ou sexuels, par exemple un ‘partenaire de câlins’ ou un ‘sex buddy’.”

Le sujet a pris une ampleur inattendue

La nouvelle n’a pas manqué d’attirer l’attention, et notamment 

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :