Prêtres, scribes… les figures incontournables de l'Egypte antique

© Wikimedia Commons

Les scribes sont chargés de surveiller le niveau de la crue annuelle du Nil et de faire chaque année une estimation de la récolte de céréales à venir. L’avenir du pays repose donc sur ces bureaucrates très pointilleux, qui maîtrisent l’écriture et le calcul. Respectés pour leur savoir, ils sont aussi craints pour leur supposée cruauté. « C’est alors que le scribe débarque (chez le paysan), il vient collecter la taxe sur la moisson ; les gardes sont armés de gourdins (…). Ils disent: “Donne le grain !” alors qu’il n’y en a pas. Ils battent rudement le paysan, il est garrotté et jeté dans le puits… » rapporte un récit traduit par l’égyptologue Georges Posener. En récompense de leur zèle, le pharaon peut leur accorder la propriété de villages entiers, ou le droit de bâtir de riches sépultures. Dans La Satire des métiers, écrite au Moyen Empire, un père conseille à son fils d’embrasser cette carrière : « Vois-tu, il n’y a pas de métier qui soit exempt d’un chef, sauf celui de scribe, car c’est le scribe qui est son propre chef. »

Ce sont les prêtres qui doivent ouvrir tous les matins, pour le compte du roi, « les portes du ciel », c’est-à-dire les tabernacles où sont gardées, dans chaque temple du pays, les statues des divinités. Cette élite initiée, coupée du peuple –le quidam n’a pas accès au temple–, a constitué au fil des siècles un clergé très puissant et immensément riche. Ainsi, vers 1170 avant J.-C., le temple d’Amon possède plus de 440 jardins, 2 400kilomètres carrés de terres, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Où trouve-t-on les plus anciens immeubles de la planète ?
Les archéologues se seraient trompés depuis le début sur les momies
D’où vient la tradition de la galette des Rois ?
Quels sont les jeux de société les plus anciens au monde ?
Renaissance : qui étaient les maîtresses des Rois qui ont régné sur Versailles ?