Présidentielle: Zemmour continue sa baisse dans les intentions de vote, selon un nouveau sondage

·2 min de lecture
Eric Zemmour le 24 septembre 2021 en Hongrie  - Attila KISBENEDEK / AFP
Eric Zemmour le 24 septembre 2021 en Hongrie - Attila KISBENEDEK / AFP

876450610001_6284485642001

Officiellement candidat, avec une tendance à l'essoufflement. Alors qu'Éric Zemmour a tué le faux suspense autour de sa candidature à l'Élysée ce mardi à midi, un nouveau sondage publié dans la foulée - mais réalisé avant cette annonce - confirme la dynamique en baisse de l'ancien polémiste.

Selon cette enquête réalisée par l'institut Harris Interactive pour Challenges, le candidat d'extrême droite est crédité de 13% d'intentions de vote dans les trois hypothèses testées, à savoir en cas de candidature de Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou Michel Barnier, tous trois envisagés pour représenter la droite. C'est trois à quatre points de moins que le même sondage la semaine passée.

3ème, voire 4ème position au premier tour

Marine Le Pen creuse ainsi l'écart avec l'ex-journaliste du Figaro. Créditée de 19 à 20% des intentions de vote selon les configurations, elle se classe ainsi en deuxième position derrière Emmanuel Macron. Même en appliquant la marge d'erreur, située entre 1,4 et 3,1 points, le polémiste reste encore loin derrière la candidate du Rassemblement national (RN).

Autre déconvenue pour le nouveau candidat officiel: si d'aventure c'est Xavier Bertrand qui sortait victorieux du congrès Les Républicains (LR) en fin de semaine, Éric Zemmour pourrait même être relégué à la quatrième place du scrutin puisque l'ancien ministre du Travail de Nicolas Sarkozy est donné à 14%.

876450610001_6284493771001

Une campagne qui marque le pas

Cette nouvelle enquête vient confirmer une tendance observée depuis plusieurs semaines. En se plongeant dans notre agrégateur de sondages en vue de la présidentielle de 2022, l'Élyséemètre, le nom d'Éric Zemmour marque le pas et connaît une baisse quasi-continue depuis la mi-novembre, après avoir été crédité jusqu'à 20% des voix dans certaines études.

L'interrogation des participants au sondage a eu lieu du 26 au 29 novembre, en partie après la visite chahutée d'Éric Zemmour à Marseille, qui s'est achevée samedi sur un échange de doigts d'honneur avec une femme. Une séquence abondamment commentée et vertement critiquée par la classe politique venue conclure une visite chahutée, que d'aucuns s'accordent à qualifier de ratée.

Quant à la publication du sondage de Challenges, elle se télescope avec l'annonce de candidature d'Éric Zemmour, qui ne faisait plus réellement douter depuis de longues semaines. Des mauvais chiffres qui ne devraient guère faire les affaires du prétendant à l'Élysée.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles