Publicité

Présidentielle en Russie : arrestations, bombes et incendie dans des bureaux de vote pendant le scrutin

RUSSIE - Les citoyens russes n’ont peut-être pas vraiment leur mot à dire dans l’élection présidentielle russe qui se tient de ce vendredi 15 mars au dimanche 17, mais ils trouvent quand même des moyens de s’exprimer. Parfois de façon spectaculaire, come vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

Présidentielle en Russie : Vladimir Poutine trollé avec sarcasme par Charles Michel, qui le « félicite » à l’avance pour sa victoire

Le scrutin présidentiel est voué à réélire Vladimir Poutine, au pouvoir depuis déjà un quart de siècle, pour un mandat supplémentaire de six ans, l’opposition ayant été éradiquée. Les votants doivent ainsi choisir entre l’homme fort du Kremlin et trois autres candidats, qui le soutiennent ouvertement. Malgré l’absence de choix, ou plutôt à cause de cela, le vote ne se déroule pas sans heurts.

Huit personnes ont été arrêtées pour des dégradations dans des bureaux de vote, ont indiqué les autorités dans des communiqués distincts. Cinq personnes ont été « placées en détention » à Moscou et dans les régions de Voronej, Rostov et Karatchaïévo-Tcherkessie après avoir aspergé d’un « liquide colorant » des bulletins dans des urnes.

Une personne a été interpellée pour avoir tenté de mettre le feu à une urne à Khanty-Mansisk en Sibérie, et une autre pour avoir tenté d’allumer un pétard dans un bureau de vote de la région de Tcheliabinsk.

Jet de cocktail molotov et engin explosif improvisé

Le parquet de la capitale russe avait mis en garde jeudi contre toute protestation, aucune critique ni opposition n’étant tolérée dans le pays. Mais visiblement l’avertissement ne suffit pas.

Une jeune femme a en effet tenté d’incendier avec un cocktail Molotov un bureau de vote à Saint-Pétersbourg, a indiqué un responsable de la commission électorale locale, au premier jour de la présidentielle en Russie marqué par plusieurs dégradations.

« Une femme de 20 ans a essayé de lancer un cocktail Molotov sur l’enseigne d’un bureau de vote » située dans une école, a indiqué Maxime Meïksine sur Telegram. « Ces agissements illégaux ont été efficacement stoppés par des policiers. Personne n’a été blessé », a-t-il ajouté.

Aussi, une bombe a explosé sans faire de victimes devant un bureau de vote dans la région de Kherson, occupée par la Russie dans le Sud de l’Ukraine. « À Skadovsk, un engin explosif improvisé a été placé dans une poubelle devant le bureau de vote. Il y a eu une détonation, pas de victime », a indiqué sur Telegram la commission électorale régionale liée à l’occupation russe.

Appel à voter pour n’importe qui sauf Poutine

Pendant ce temps, Moscou doit également faire face à nouvelles attaques venues d’Ukraine dans les régions frontalières. Selon la commission électorale, les forces ukrainiennes ont aussi bombardé deux commissions électorales locales sans faire de victime.

À la veille du scrutin, Vladimir Poutine, 71 ans dont 24 au pouvoir, a enjoint ses compatriotes à ne pas se « détourner du chemin » en ces temps « difficiles », référence aux conséquences de l’assaut qu’il a lancé contre l’Ukraine il y a plus de deux ans.

Le président sortant fait face à trois candidats sans envergure qui ne s’opposent ni à l’offensive en Ukraine, ni à la répression qui a éradiqué toute opposition, culminant avec la mort en prison mi-février du détracteur du Kremlin Alexeï Navalny.

La veuve d’Alexeï Navalny, Ioulia Navalnaïa, qui a juré de poursuivre son combat, a appelé pour sa part les Russes à protester en allant voter pour n’importe lequel des candidats à l’exception de Poutine.

Elle a aussi appelé les Russes soutenant l’opposition à se rendre dans les bureaux de vote au même moment, dimanche à 12H00 (09H00 GMT), pour montrer qu’ils sont nombreux.

À voir également sur Le HuffPost :

Russie : Ce que l’on sait de l’attaque au marteau contre Leonid Volkov, l’ex-bras droit de Navalny

Guerre en Ukraine : le Sénat approuve à son tour l’accord de sécurité entre Paris et Kiev