Présidentielle: le prix Nobel Jean Tirole critique le programme économique de Marine Le Pen

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jean Tirole, prix Nobel d'économie, en 2018 - ERIC CABANIS / AFP
Jean Tirole, prix Nobel d'économie, en 2018 - ERIC CABANIS / AFP

Le prix Nobel d'économie français Jean Tirole met en garde contre le programme économique de Marine Le Pen, qui est selon lui "dissimulateur et non financé" et "appauvrira durablement notre pays", dans une tribune parue samedi dans La Dépêche du Midi.

"Le programme de Marine Le Pen est une liste à la Prévert de dépenses supplémentaires, largement sous-estimées à 68 milliards d'euros par an, financées à l'aide de recettes hélas en partie fictives", affirme le lauréat du prix décerné par la Banque de Suède en 2014.

Selon lui, les 16 milliards d'euros d'économies que Marine Le Pen dit vouloir faire grâce à des mesures sur l'immigration sont "un calcul qui repose sur du vent: toutes les études montrent que les immigrés ne coûtent quasiment rien en termes d'argent public, car les cotisations sociales de ceux qui travaillent compensent les coûts imputés à notre système de protection sociale".

La retraite à 60 ans "mettra en faillite notre système" selon lui

S'interrogeant aussi sur comment la candidate d'extrême droite réalisera "8 milliards d'économies sur le fonctionnement de l'État", il estime, comme avant lui l'institut Montaigne, que "le coût de son programme de dépenses semble très sous-estimé".

"Redescendre l'âge de la retraite à 60 ans mettra en faillite notre système, avec des conséquences importantes pour les plus défavorisés", affirme Jean Tirole alors que la candidate RN veut réinstaurer cet âge de départ pour ceux qui ont commencé à travailler entre 17 et 20 ans.

876450610001_6303949801001

Les propositions de Marine Le Pen ne permettront "ni de préparer l'avenir, ni de réduire les inégalités", d'après l'économiste qui prend pour exemple l'exonération d'impôt sur le revenu pour les moins de 30 ans qui s'appliquerait aussi pour un haut diplômé "gagnant cinq fois le Smic".

"Un Frexit qui ne dit pas son nom"

Constatant que malgré une dette publique passée de 100% à près de 116% du PIB en raison de la crise sanitaire, la France n'a pas perdu la confiance des marchés, il anticipe que "le manque de prévoyance du programme de Marine Le Pen ne rassurera pas ces derniers, qui verront dans la France une version européenne de l'Argentine".

Enfin, si la candidate RN "ne parle plus de quitter l'Europe et l'euro, son programme revient à s'asseoir sur les règles européennes et créera immédiatement une profonde crise de l'Union, avec des répercussions immédiates sur la crédibilité budgétaire de la France", prévient le prix Nobel pour lequel il s'agirait "d'un Frexit qui ne dit pas son nom".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles