Présidentielle: Macron et Le Pen donnés face-à-face au second tour, quelle que soit l'hypothèse à droite

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un sondage Ipsos-Sopra Steria révèle, ce vendredi, qu'Emmanuel Macron et Marine Le Pen pourraient à nouveau s'affronter au second tour de la présidentielle d'avril 2022, quelle que soit l'hypothèse à droite.

À sept mois de l'élection présidentielle de 2022, le scénario privilégié par les Français d'après les sondages est celui d'un face-à-face entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour. C'est ce que révèle une nouvelle étude Ipsos-Sopra Steria réalisée pour franceinfo et Le Parisien/Aujourd'hui en France, réalisé les 2 et 3 septembre* et publié ce vendredi, qui a testé six hypothèses différentes au premier tour. 

Dans tous les cas de figure, c'est Emmanuel Macron qui se trouve en tête des intentions de vote avec 24 à 26% des voix, devant Marine Le Pen qui recueille de 19 à 23% des intentions de vote au premier tour du scrutin. Et dans chacune des six hypothèses, c'est le candidat de la droite qui remporte la troisième place.

Pécresse et Bertrand au coude-à-coude

Selon ce sondage, le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand remporterait entre 15 et 17% des voix. La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse entre 14 et 16% des voix, et l'ancien ministre Michel Barnier entre 11 et 13%.

Le candidat EELV Yannick Jadot, lui, se trouve en quatrième position des intentions de vote, avec 10 à 11% des voix, devant le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, qui est crédité de 8% à 8.5% des voix, au même niveau que le polémiste Éric Zemmour en cas de candidature. 

La maire de Paris socialiste Anne Hidalgo, elle, remporterait 9% des voix. Quant à Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, il recueillerait entre 2 et 5% des intentions de vote, en fonction de qui sera le candidat de la droite ou d'une potentielle candidature d'Éric Zemmour. L'ancien ministre Arnaud Montebourg, lui, récolterait 2% des voix, devant le communiste Fabien Roussel et ses 1,5% d'intentions de vote. 

Enfin, près de 7 Français sur 10 (69%) se disent "certains" ou "presque certains" de se rendre aux urnes, contre 31% d''abstentionnistes probables ou potentiels".

Sondage réalisé sur un échantillon de 925 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles