Présidentielle: Christian Jacob juge Marine Le Pen "décrédibilisée" et pas "en situation" de gagner

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Christian Jacob, le président des Républicains, invité de
Christian Jacob, le président des Républicains, invité de

Pour le patron du parti des Républicains, Christian Jacob, Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national, ne gagnera pas l'élection présidentielle. Invité de BFM Politique ce dimanche, le président du parti de la rue de Vaugirard s'est rangé à l'opinion du polémiste Éric Zemmour, pour qui la candidate d'extrême droite n'est pas présidentiable.

Il y a "au moins un point que l’on partage (avec Éric Zemmour, NDLR): il considère que Marine Le Pen est totalement décrédibilisée pour être en situation de pouvoir gagner l’élection présidentielle", a expliqué le chef des LR sur notre plateau.

"Une perte de crédibilité très forte"

"Ce que nous avons vu aux élections régionales est riche d'enseignements. Il y a 6 ans, le Front national était en tête au premier tour dans six régions de France. Cette fois-ci, ils ne l'ont été que dans une seule région. On voit bien qu’il y a une perte de crédibilité très forte", a estimé le député de la 4e circonscription de Seine-et-Marne.

Si, d'après lui, Marine Le Pen "conserve un socle électoral solide", "une partie de son électorat s'est complètement détournée" de sa "capacité à être présidente de la République". "C’est l'analyse de Zemmour et de ce point de vue, il n’a pas tort", a ajouté Christian Jacob.

Pour Zemmour, Le Pen ne "gagnera jamais"

Lors de sa rentrée, à l'occasion d'une université d'été dans le Vaucluse le 28 août dernier, le polémiste s'était en effet attiré les foudres de Rassemblement national, après plusieurs piques adressées à sa présidente.

Devant la presse, il avait notamment affirmé que "Marine Le Pen a un socle très solide mais elle a déjà perdu cinq points dans les sondages: elle était à 26%, elle n'est plus qu'à 21. Je pense que l'échec aux régionales a été un très mauvais coup pour elle Tout le monde a compris au RN qu'elle ne gagnerait jamais, c'est tout, c'est clair".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles