Publicité

Présidentielle en Argentine : Sergio Massa, le caméléon

Pour le second tour, face au volcanique économiste Javier Milei, le péroniste Sergio Massa joue la carte du rassembleur, au-dessus de la mêlée.  - Credit:BARBARA LEIVA / Farocolectivo / HANS LUCAS / Hans Lucas via AFP
Pour le second tour, face au volcanique économiste Javier Milei, le péroniste Sergio Massa joue la carte du rassembleur, au-dessus de la mêlée. - Credit:BARBARA LEIVA / Farocolectivo / HANS LUCAS / Hans Lucas via AFP

À la question de savoir qui étaient exactement les péronistes, ces dirigeants issus d'un mouvement populaire et parti de pouvoir qui a su brasser au fil des décennies de la gauche jusqu'à la droite, l'écrivain Jorge Luis Borges répondait : « Les péronistes ne sont ni bons ni mauvais, ils sont incorrigibles. » Sergio Massa est en ceci un vrai péroniste : incorrigible ! Il est depuis plus d'un an le ministre de l'Économie d'un pays laminé par une inflation de près de 140 %. Pourtant, il a réussi à terminer à la première place du premier tour de l'élection présidentielle, le 22 octobre dernier.

Le ministre-candidat âgé de 51 ans a certes fait le plus mauvais score d'un candidat péroniste au premier tour d'une élection présidentielle, avec 36,6 % des voix. Pire qu'un autre péroniste, Eduardo Duhalde, en 1999 (38,3 % des voix). Cela suffit néanmoins à ce fils d'immigrés de Sicile (son père est de Niscemi, dans le sud de l'île) à être qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle, qui aura lieu le 19 novembre, face à l'économiste ultralibéral Javier Milei. « Massa, c'est la meilleure option pour éviter que l'Argentine ne s'effondre. Cela ne fait qu'un peu plus d'un an qu'il est ministre et il a déjà évité la faillite du pays », estime Alejandro Acquacalda, chauffeur de taxi à Buenos Aires qui vote pour lui.

À LIRE AUSSI Présidentielle en Argentine : Javier Milei, le « fou »

Sergio Massa est un caméléon politique qui a commencé sa carrière dans un parti [...] Lire la suite