Présidentielle américaine : "une nation divisée" à la une de la presse aux États-Unis

Robin Verner
·2 min de lecture

L'incertitude est grande autour du résultat d'une présidentielle américaine particulièrement disputée. Si Donald Trump revendique déjà la victoire, et si Joe Biden se dit confiant, rien n'est encore joué. La presse américaine se fait l'écho de cette indécision.

"Qui aurait cru qu'il faudrait attendre encore quelques heures voire demain matin pour connaître le résultat?" Depuis son fief de Wilmington dans le Delaware, Joe Biden a lui-même souligné, lors dans cette nuit de mardi à mercredi, le suspense prolongé entourant cette élection présidentielle américaine. Il a cependant assuré être "en bonne voie pour gagner". Donald Trump ne s'est pas embarrassé de tant de convenances, proclamant sa victoire et ajoutant même: "Nous irons à la Cour suprême, nous souhaitons que les votes soient arrêtés."

>> Biden ou Trump? Suivez les résultats de la présidentielle américaine dans notre direct

Ce mercredi, force est en tout cas de constater que le scrutin n'est pas bouclé, et que plusieurs États-clés restent en jeu. La presse américaine se fait l'écho de cette situation pour le moins inconfortable. Le Washington Post titre en une: "Une Nation divisée". Le sous-titre, qui surmonte la photo d'une file de votants, développe: "Une élection serrée et une forte participation qui reflètent un clivage partisan sur fond de crises".

Une nuit "sur le fil du rasoir"

Le New York Times dresse un constat similaire, par-dessus une photo de facture classique mettant face-à-face Donald Trump et Joe Biden: "La participation explose, le suspense aussi, tandis qu'une nation en tumulte rend son verdict". Un titre qui indique en creux que le bouclage n'a pas permis de prendre en compte le raidissement de Donald Trump qui a évoqué des "fraudes" dans la nuit de mardi à mercredi.

Le Boston Globe évoque quant à lui "une nuit de plus sur le fil du rasoir". "La bataille entre Trump et Biden s'enfonce dans la nuit ; la participation parti pour battre des records, malgré la pandémie", écrit encore le journal.

Les tabloïds fébriles

Côté tabloïds, le New York Post, publication conservatrice, titre, image à l'appui: "À s'en mordre les doigts". "Trump défie les sondages, l'élection sur le fil du rasoir", reprend la une qui recourt à la même métaphore que le Boston Globe.

Le Daily News a barré son illustration de la Maison Blanche, divisée en un hémisphère rouge (couleur des républicains) et un hémisphère bleu (couleur des démocrates), d'un massif: "L'attente du siècle".

Conformément à la tradition populaire du quotidien, on lit ensuite: "Don, Joe et le reste des Etats-Unis retiennent leur souffle tandis que le Michigan, le Wisconsin et la Pennsylvanie comptent leurs votes."

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :