Publicité

Présidentielle américaine : Biden absent du New Hampshire, ses concurrents démocrates s’en réjouissent

Joe Biden ne sera pas présent sur les bulletins de vote de la primaire du New Hampshire, le 23 janvier 2024.
KEVIN DIETSCH / Getty Images via AFP Joe Biden ne sera pas présent sur les bulletins de vote de la primaire du New Hampshire, le 23 janvier 2024.

ÉTATS-UNIS - Le résultat de la course semble déjà scellé. En novembre prochain, il ne fait quasiment plus de doute que le duel Trump-Biden connaîtra un second acte, les deux candidats étant les grands favoris à l’investiture de leur parti respectif. Mais côté démocrate, les adversaires du président comptent bien saisir leur chance à l’occasion de la primaire du New Hampshire qui aura lieu ce mardi 23 janvier.

Présidentielle américaine : Nikki Haley, seule face à Trump, a 48 heures pour convaincre

Car on pourrait presque l’oublier, mais Joe Biden n’est pas seul en lice pour obtenir l’investiture du parti démocrate avant l’élection générale. À ses côtés se trouvent Dean Phillips, homme d’affaires membre de la Chambre des représentants, et Marianne Williamson, autrice spécialisée dans le développement personnel qui n’en est pas à sa première candidature à la présidentielle.

Tous deux seront présents sur les bulletins de vote dans le New Hampshire, le premier État où les électeurs démocrates vont pouvoir s’exprimer pour les primaires du parti. La semaine dernière, seuls les républicains ont voté lors des caucuses de l’Iowa, tandis que les démocrates ont instauré le vote à distance dans cet État. Les résultats ne seront connus que début mars.

Joe Biden présent à partir de la Caroline du sud

Joe Biden, lui, ne se présente pas dans New Hampshire. La cause : une querelle avec les représentants locaux du parti démocrate. Le président sortant réclamait en effet un changement dans l’ordre des États organisant les primaires, alors que le New Hampshire est depuis 123 ans la « first-in-the-nation primary » (première primaire de la nation), principe d’ailleurs inscrit dans sa loi.

Le président militait pour que la première primaire du cycle électoral démocrate soit organisée en Caroline du Sud. Ici, la population est plus diverse, ce qui permettrait notamment aux Afro-Américains, plus favorable à Joe Biden, de s’exprimer plus tôt. Finalement, le New Hampshire a refusé de céder sa place. Joe Biden a donc décidé de sécher la primaire et d’attendre le 3 février et la primaire de Caroline du Sud pour apparaître enfin sur les bulletins.

Cette guerre intestine a une autre conséquence. Pour sanctionner le New Hampshire, le parti démocrate a décidé que malgré la tenue de la primaire, aucun délégué ne serait élu. Normalement, ce petit État envoie une vingtaine de délégués à la convention du parti, qui détermine qui sera investi pour l’élection générale de novembre.

La crainte d’une déconvenue dans le New Hampshire

Pas de quoi décourager Dean Phillips et Marianne Williamson, qui ont fait ardemment campagne dans le New Hampshire en insistant sur les défauts de Joe Biden. En particulier son âge (81 ans) et les sondages peu satisfaisants sur sa popularité (environ 55 % d’opinions défavorables).

« Je me présente comme démocrate parce que je suis démocrate. (...). Je résiste au délirant DNC [Comité national démocrate, qui dirige le parti au niveau national, ndlr] ​​en défiant un Joe Biden inéligible. Je ferai tout ce qu’il faut pour vaincre Donald Trump », a affirmé l’entrepreneur sur son compte X (ex-Twitter) le 21 janvier.

Entre deux messages dénonçant le magnat de l’immobilier cerné par les affaires judiciaires, Marianne Williamson s’en prend aussi à Joe Biden : « Chemin vers le désastre démocratique en 2024 : pratiquement tous les législateurs progressistes, influenceurs ou organisations à but non lucratif continuent et soutiennent Biden, ou gardent le silence pour n’offenser personne. Les lendemains vont être tellement durs. »

Dean Phillips récolte 10 % des intentions de vote et Marianne Williamson 9 %, selon un sondage de CNN paru samedi. Joe Biden, même s’il n’est pas sur les bulletins, reste soutenu par près de 70 % des électeurs. Le président a tout de même des raisons de s’inquiéter : en n’étant pas sur les bulletins, il laisse l’opportunité à l’un de ses adversaires d’être déclaré vainqueur dans le Granite State. De quoi propulser de manière inattendue un candidat sur le devant de la scène.

Pour éviter cette fâcheuse déconvenue, le parti a appelé les électeurs du New Hampshire à inscrire le nom de Joe Biden sur une fiche appropriée pour lui apporter des voix. Une stratégie qui a inspiré des perturbateurs. Des appels frauduleux reprenant la voix du président ont été passés à des habitants de l’État pour les encourager à ne pas aller voter. Une enquête a été ouverte.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Green Day a donné un concert surprise dans le métro avec Jimmy Fallon pour la sortie de « Saviors »

Donald Trump remercie Ron DeSantis de son soutien et promet de ne plus se moquer de lui