Publicité

Présidentielle américaine 2024 : Biden pas sûr de se présenter si Trump n’est pas candidat

Biden pas sûr de se présenter à la présidentielle américaine 2024 si Trump ne le fait pas (Photo de Joe Biden prise le 29 novembre 2023)
MICHAEL CIAGLO / Getty Images via AFP Biden pas sûr de se présenter à la présidentielle américaine 2024 si Trump ne le fait pas (Photo de Joe Biden prise le 29 novembre 2023)

INTERNATIONAL - « Si Trump n’était pas candidat, je ne suis pas sûr que je me présenterais, » a dit ce mardi 5 décembre le président américain Joe Biden, qui briguera un second mandat lors de la présidentielle de 2024.

« Mais nous ne pouvons pas le laisser gagner », a ajouté le démocrate de 81 ans lors d’une rencontre avec des donateurs démocrates près de Boston (nord-est), à propos de l’ancien président.

« Trump ne se cache même plus. Il nous dit ce qu’il va faire », a déclaré Joe Biden, ajoutant à propos de l’élection : « Il y va et je dois y aller ». Si son rival se retirait, ferait-il de même ? « Non, pas maintenant », a cependant balayé le président.

Joe Biden, dont la campagne a du mal à décoller, affirme depuis longtemps qu’il est le mieux placé pour battre à nouveau Donald Trump. Le démocrate, dont l’âge inquiète les électeurs et qui peine à vendre son bilan économique, répète régulièrement que la démocratie elle-même est en jeu dans cette nouvelle confrontation annoncée avec l’ancien homme d’affaires.

« Rester au pouvoir à tout prix »

Malgré son impopularité, et sauf grande surprise ou grave problème de santé l’obligeant à se retirer, le président américain est presque assuré de remporter la nomination de son parti pour l’élection de novembre 2024.

Donald Trump, de son côté, est pour l’heure le grand favori de la primaire républicaine. Les procureurs fédéraux le poursuivant pour ses tentatives d’inverser les résultats de l’élection de 2020 ont dévoilé mardi leur intention d’introduire des preuves démontrant, selon eux, que l’ex-président américain était déterminé à « rester au pouvoir à tout prix ».

Dans un document judiciaire, les services du procureur spécial Jack Smith mettent en avant que le républicain avait, à plusieurs reprises, refusé de promettre une transition pacifique en cas de défaite contre Joe Biden.

L’accusation « fournira des preuves que ce refus démontrait en lui-même la conspiration criminelle du prévenu, car elles exposent son projet de rester au pouvoir à tout prix, même face aux risques de violences », affirment les procureurs.

À voir également sur Le HuffPost :

COP28 : Joe Biden a décidé de ne pas aller à Dubaï au sommet sur le climat, pourquoi sa décision surprend

Mort d’Henry Kissinger, sulfureux secrétaire d’État américain de la guerre froide, à 100 ans