Présidentielle 2022: Zemmour s'"interroge de savoir s'il faudra le pass sanitaire pour aller voter"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Éric Zemmour invité de
Éric Zemmour invité de

876450610001_6280775257001

Pour Éric Zemmour, le Covid-19 est un prétexte bien utile à Emmanuel Macron. Quelques jours après que le Parlement a donné son feu vert à la prolongation de la possibilité du recours au pass sanitaire jusqu'à la fin du mois de juillet prochain, suscitant la bronca au sein des oppositions, le président de la République doit prendre la parole ce mardi, au moment où l'épidémie de Covid-19 repart à la hausse.

"Je pense que cette prolongation est très excessive", commente Éric Zemmour ce dimanche, invité de BFM Politique, qui s'interroge par ailleurs de "savoir s'il faudra le pass sanitaire pour aller voter".

"Parce que là ça veut dire qu'Emmanuel Macron préparerait, je ne fais pas de procès d'intention, préparerait une entourloupe majeure, s'il imposait le pass sanitaire pour aller voter", lâche le quasi-candidat d'extrême droite.

"Je pense qu'Emmanuel Macron veut remettre ce sujet [le Covid-19, NDLR] au coeur pour justement empêcher que le vrai sujet selon moi, le sujet majeur de l'avenir de la France, de l'immigration, du 'grand remplacement', ne soit évoqué comme je l'ai fait depuis deux mois", affirme sur notre plateau l'ancien journaliste.

Le gouvernement a déjà démenti

La nécessité de se munir d'un pass sanitaire valide pour aller voter ne figure aucunement dans le projet de loi de "vigilance sanitaire" adopté par le Parlement, qui n'élargit pas le périmètre d'application actuel du document. Début octobre, Gabriel Attal avait fermement indiqué sur France 3 qu'il ne serait pas nécessaire de présenter un pass sanitaire pour se rendre aux urnes:

"Si le pass sanitaire devait être réactivé, il ne le serait évidemment pas pour le fait d'aller voter. C'est d'ailleurs constitutionnel. (...) Certains cherchent à instrumentaliser cette peur-là", avait affirmé le porte-parole du gouvernement, le 3 octobre.

Toujours pas officiellement candidat à la présidentielle, Éric Zemmour a continué ce dimanche à souffler le chaud et le froid, en affirmant que "tout est en place" si d'aventure il se décidait à se lancer officiellement dans la course à l'Élysée.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles