Présidentielle 2022: opération réconciliation pour Hollande et Hidalgo

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
L'ancien président François Hollande et la maire de Paris et candidate du PS à la présidentielle Anne Hidalgo prennent un café lors d'une visite sur un marché de Tulle, le 6 novembre 2021. - PASCAL LACHENAUD / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La maire de Paris et candidate socialiste à la présidentielle a passé une partie de la journée ce samedi en compagnie de l'ancien président de la République, qui lui a prodigué quelques conseils.

"Venir ici, c'est déjà gagner", lance François Hollande à la candidate socialiste Anne Hidalgo venue faire campagne samedi à Tulle dans le fief corrézien de l'ex-président. "C'est pour ça que je suis là", lui répond la maire de Paris, toujours à la peine dans les sondages pour 2022.

Sous le soleil, l'ancien chef de l'Etat a tenu à apporter son "soutien" à la maire de Paris, "un passage de témoin" au moment où elle tente de donner un énième coup d'accélérateur à une campagne présidentielle qui peine à décoller.

"La campagne n'a pas encore commencé !"

En effet, la maire de Paris est mal placée dans les intentions de vote, où elle végète autour des 5%. "Un très bon signe" selon François Hollande, qui était lui-même loin d'être favori en 2011 avant son investiture lors de la primaire socialiste qui l'avait propulsé jusqu'à l'Elysée.

Entre les étals de fromages, de viandes ou de fruits et légumes, le duo s'est affiché face à la presse pour une photo de famille, mais aussi, selon Anne Hidalgo, "pour entendre et s'enrichir" au contact des 15.000 habitants de Tulle, dont François Hollande fut le maire entre 2001 et 2008.

Interrogé sur la campagne balbutiante de la maire de la capitale, l'ancien président de la République a insisté: "Ca patine où? La campagne n'a pas encore commencé!" Avant d'enchaîner: "Là on se met en route, c'est l'objet de notre visite, la campagne commence véritablement, selon mon expérience, mi-janvier. Anne a encore le temps pour convaincre les Français."

La candidate, toujours accompagnée de l'ex-président, doit s'y employer dès ce samedi soir lors de la Fête de la Rose à Malemort, un village près de Brive-la-Gaillarde, après une séance de dédicaces dans l'après-midi à la Foire du Livre de Brive.

"Jusqu'au bout"

En attendant, François Hollande était là pour distiller quelques conseils. "Il y a des cycles. Ce n'est pas la même chose d'être dans l'espace médiatique plusieurs mois avant le scrutin et d'être candidat", a-t-il lancé, en visant directement le pas encore candidat Eric Zemmour, très présent dans les médias.

Pour lui, "les Français ne sont encore pas dans le choix, mais dans le regard" de ce qu'il se passe, "suffisamment mûrs et conscients des enjeux pour ne pas se mettre dans la perspective" d'élire un candidat populiste en avril prochain. Même s'il a jugé "inquiétant" les "thèmes utilisés, les phrases prononcées et les provocations faites" en ce début de campagne.

Aux côtés de François Hollande et Anne Hidalgo sur le marché de la Gare, l'actuel maire de Tulle Bernard Combes (DVG) a lui aussi salué la candidature de la socialiste. La "plus sérieuse à gauche" avec "une vision de femme qui a l'expérience et les compétences" selon lui, qui a pourtant claqué la porte du Parti socialiste en septembre.

La principale intéressée a reconnu que "le PS s'est effondré après l'élection présidentielle en 2017" mais pour elle, "la grande idée que nous portons dans ma famille de pensée, la social-démocratie, est là". "Et je sens que beaucoup de Français sont orphelins".

Convaincue qu'elle peut redresser la barre dans les sondages, la maire de Paris l'a assuré, déterminée, face à la gare: "Oui, j'irai jusqu'au bout !".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Président.e. 2022 - Anne Hidalgo : "Ma responsabilité, c’est de me battre et de partir au combat"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles