Présidentielle 2017 : Super Châtaigne, le candidat masqué

image

La présidentielle attire de nombreux candidats. Parmi eux, un avance masqué, le costume de justicier en avant. Il s'agit de Super Châtaigne, le candidat qui veut “déboguer le système”. Qui se cache derrière le masque ? Quel programme pour la France ? Super Châtaigne se confie à Yahoo Actualités.

Yahoo : Qui est Super Châtaigne ?

Super Châtaigne : Ce n’est pas une personne, mais un travail d’équipe. Derrière le costume, il y a des hommes, des femmes, ce n’est jamais le même individu. A chaque mission, on met la personne la plus adéquate. Super Châtaigne c’est vous, c’est moi, c’est le peuple.

Tout le monde peut enfiler le costume. Et on est plus efficace, parce qu’on est plus intelligents à plusieurs. Certains de nos membres étaient engagés dans des partis politiques, avec des convictions. Super Châtaigne lutte avant tout contre ceux qui verrouillent le système politique pour y faire carrière.

Yahoo : Pourquoi porter un costume ?

SC : Super Châtaigne est un justicier donc il est habillé en temps que tel. C’est un moyen d’attirer l’œil du public, car ce n’est pas courant qu’en politique, une personne soit déguisée. Le costume et le masque, c’est symbolique du justicier qui affronte le système. D’autant que la police cherche Super Châtaigne, dans le Gard rhodanien, ce qui fait parler de lui.

Les gens ont très bien compris que porter un masque c’est un moyen de dépersonnaliser le candidat. Grâce au masque, les adversaires ne peuvent pas identifier qui l’on est. On a fait le patron du costume, on va le numériser, et tout le monde pourra télécharger le patron et devenir Super Châtaigne.
Le costume a déjà voyagé, on l’a même envoyé par Chronopost, parce qu’on est présent sur toute la France. On a une amie qui est en Normandie, on a aussi fait des actions place de la République à Paris.

Super Châtaigne aura une identité le moment venu, ce qui est indispensable pour se présenter à l’élection présidentielle. Mais comme pour nous ce qui est important ce n’est pas qui va remplir la mission, mais le cadre dans lequel il va la remplir, on va organiser une tombola, un tirage au sort, et la candidature sera le dernier prix.

Yahoo : Comment est né Super Châtaigne ?

SC : Super Châtaigne est né en 2013 pour dénoncer l’incohérence entre discours politiques d’élus en Ardèche qui, dans le journal, prônent certaines idées mais votent des lois inverses à ce qu’ils prônent. L’idée était donc de démasquer les responsables. Les actions que l’on a menées, c’est un moyen d’expliquer aux gens certains problèmes.

“Refonder la Constitution”

Par exemple, on a interrompu un conseil d’agglomération, où il y avait 40 maires. Le journal local, le Midi Libre, en a parlé. Au niveau local, tout le monde connait Super Châtaigne. En intervenant comme cela sur la scène publique, c’est un moyen de s’adresser à la population, vu que notre action va être relayée par les journalistes. Ceux qui nous détestent, ceux sont les responsables politiques. On est plus efficace qu’eux en terme de communication. Ainsi, le PCF du Gard rhodanien a envoyé un texte dans lequel ils nous assimilent à Coluche, ou à l’extrême droite. Ils disent que Coluche a dégradé l’image de la politique alors que ce sont eux qui ont dégradé l’image de la politique.

Yahoo : De quels soutiens bénéficiez-vous pour la campagne présidentielle ?

SC : On est soutenus par les Affranchis, une association politique dont certains membres sont des anciens du Parti de Gauche, d’autres n’ont jamais été encartés, et on pense que le seul programme, c’est de redéfinir les règles du jeu et donc refonder la Constitution.

L’objectif, c’est d’être élu et de saisir l’article 11 de la Constitution de la Ve République (qui permet d’organiser un référendum, ndlr) et demander au peuple s’il veut passer à un nouveau système politique, la Première Démocratie. Si le peuple est d’accord, on met en place un chantier, c’est la Constituante (assemblée qui se réunit en vue d’établir une nouvelle constitution, ndlr).

“Le Coluche d’aujourd’hui”

Super Châtaigne s’est également rapproché de La Belle Démocratie, un collectif qui regroupe une soixantaine d’initiatives citoyennes de toute la France depuis janvier 2016, qui travaille autour du thème “comment redonner le pouvoir d’agir aux citoyens”, et qui présentera des candidats aux législatives (11 et 18 juin 2017, soit un peu plus d’un mois après le second tour de l’élection présidentielle, prévu le 7 mai, ndlr).

Yahoo : Quel est votre programme ?

SC : Il est en train d’être construit, étant donné qu’il est participatif. On a des idées qui se mettent en place au fur et à mesure que l’on avance car on rencontre d’autres initiatives et personnalités au fur et à mesure que l’on avance. Super Châtaigne se présentera avec un gouvernement et des personnes bien définies.

L’essentiel du programme, c’est la constituante, rédigée par la population. Ca demande qu’il y ait un débat public totalement neutre dans le pays.

La rédaction d’une constitution, d’après les modèles étrangers, dure entre 2 et trois ans. Donc il va y avoir un moratoire sur de nombreux sujets. Le programme va être construit par les copains de la Belle démocratie en assemblée locale, pendant la campagne. Il y aura des candidats aux législatives. Parce que le pouvoir est à l’Assemblée. Sans majorité, un président ne vaut rien.

Yahoo : Où en êtes-vous des 500 parrainages requis ?

SC : On en a une dizaine mais on est très optimistes car on sait que ça peut aller très vite. On s’attelle à faire un travail politique. Les élus ne parrainent pas une personne, à part dans les partis politiques. Ils parrainent un projet politique. Nous on vise les élus des petites communes, ceux qui souffrent le plus de la politique, avec les coupes dans les budgets… et qui ne parrainent jamais car ils ne veulent pas cautionner un parti politique.

Au final, on est un peu le Coluche d’aujourd’hui. Son seul défaut, c’est qu’il était une personne précise, donc il a pu être censuré. Nous, là-dessus, on est tranquilles…“

Pour faire connaître Super Châtaigne, un documentaire retraçant sa campagne sera diffusé le 18 novembre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles