Publicité

La préfecture du Nord annonce mettre fin au contrat avec le lycée musulman Averroès

L'établissement lillois de 400 élèves, ouvert en 2003 avec le soutien de l'ex-UOIF (devenu Musulmans de France), est pointé du doigt pour un don qatari en 2014, un ouvrage religieux litigieux dans la bibliographie d'un enseignement spirituel, et des irrégularités de gestion.  - Credit:SAMEER AL-DOUMY / AFP
L'établissement lillois de 400 élèves, ouvert en 2003 avec le soutien de l'ex-UOIF (devenu Musulmans de France), est pointé du doigt pour un don qatari en 2014, un ouvrage religieux litigieux dans la bibliographie d'un enseignement spirituel, et des irrégularités de gestion. - Credit:SAMEER AL-DOUMY / AFP

Le préfet du Nord a décidé de mettre fin au contrat liant le lycée lillois Averroès à l'État, cessant ainsi de subventionner à partir de la rentrée 2024 le principal lycée musulman de France, vingt ans après sa création. Cette décision fait suite à l'avis favorable d'une commission consultative présidée par le préfet, qui s'était penchée fin novembre à la fois sur le financement et le volet pédagogique de l'établissement, notamment le contenu du cours d'éthique musulmane.

À LIRE AUSSI EXCLUSIF. L'État envisage le retrait du contrat avec le lycée musulman Averroès de Lille

La décision de résilier le contrat a été prise jeudi soir, et un courrier envoyé au lycée vendredi, a indiqué la préfecture à l'Agence France-Presse dimanche soir, sans vouloir détailler le contenu du courrier. Les responsables du lycée ont indiqué ne pas l'avoir encore reçu.

Selon Le Parisien qui révèle cette décision, le préfet pointe notamment dans sa décision des irrégularités de gestion et des enseignements qualifiés de contraires aux valeurs de la République, notamment lors de cours d'éthique musulmane.

Toujours selon Le Parisien, une inspection du CDI a montré des absences de ressources sur certains thèmes, comme l'homosexualité, et la prépondérance d'ouvrages religieux sur l'islam au détriment des autres religions.

Un don qatari en ligne de mire

L'établissement lillois de 400 élèves, ouvert en 2003 avec le soutien de l'ex-UOIF (devenu Musulmans de France), est pointé du doigt pour un do [...] Lire la suite