Publicité

Le "prédateur des bois" : comment la généalogie a permis d'arrêter le principal suspect d'une série de viols

C'est la fin d'une enquête longue de 15 ans. Le mardi 13 décembre dernier, un certain Bruno L. a été arrêté à son domicile de Courtry en Seine-et-Marne. Âgé de 62 ans, l'homme surnommé le prédateur des bois a été mis en examen. Il est soupçonné d'avoir commis cinq viols sur des adolescentes entre décembre 1998 et juin 2008. Pour chaque viol, l'homme utilisait le même mode opératoire. Il enlevait des jeunes filles, les emmenait dans une zone boisée et les violait sous la menace d'une arme.

S'il agissait à visage découvert et que son ADN avait été retrouvé à chaque fois, l'homme n'était pas inscrit au fichier national des empreintes génétiques. Pourtant, c'est grâce à une technologie révolutionnaire non autorisée en France que son ADN a permis de l'identifier. En effet, la généalogie génétique a été utilisée par le FBI afin de mesurer les rapports génétiques entre individus et d'identifier un parent éloigné du suspect.

L'arbre généalogique du suspect a été reconstitué pour l'arrêter

Dans un reportage de Sept à Huit diffusé le dimanche 14 mai, on apprend qu'un échantillon ADN du prédateur des bois avait été transmis au FBI. Quelques semaines plus tard, la police américaine les avait informé qu'un parent du suspect, qui s'était inscrit sur un site spécialisé dans la recherche d'ancêtres avait été identifié. La police judiciaire (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Prête à tout pour sauver son bébé, elle réalise sa propre césarienne

TÉMOIGNAGE. “Je suis dermato, voici les cinq mauvaises habitudes qui ruinent vos cheveux et vous mettent en danger”
Une drogue terrifiante et très accessible fait commettre les pires atrocités à ses consommateurs
Il modifie son testament car il a des soupçons envers sa femme, le dénouement est cruel