Précarité. Tollé au Royaume-Uni après la distribution de colis alimentaires “insultants”

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

La faible quantité de denrées, censées nourrir les écoliers défavorisés pendant le confinement, a provoqué la colère de nombreux parents. Emmenée par le footballeur Marcus Rashford, habitué des luttes contre la précarité alimentaire, la fronde a fait plier le gouvernement. Les colis pourront prochainement être remplacés par des bons de 15 livres sterling.

“Deux pommes de terre, une boîte de baked beans, huit tranches de fromage, deux carottes, trois pommes, deux bananes, un petit sac de pâtes, une tomate, trois Frubes [une marque de yaourts en tube], deux Soreens [une marque de pain de malt] et du pain de mie.” Derrière cette liste, dressée par le New Statesman à partir d’une photo postée sur le réseau social Twitter, une vague d’indignation, outre-Manche. “Ce bien maigre gueuleton a été jugé suffisant pour nourrir un écolier” chaque midi pendant une semaine, constate l’hebdomadaire britannique.

Ces derniers jours, de nombreuses photos du même genre se sont retrouvées sur Internet, relayées plusieurs dizaines de milliers de fois. Toutes dénoncent des colis alimentaires trop peu fournis à destination des élèves anglais les plus défavorisés. Habituellement bénéficiaires de repas gratuits le midi, ces quelque 1,4 million d’enfants reçoivent actuellement des denrées à consommer chez eux, en raison du troisième confinement national et de la fermeture des

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :