Publicité

Près de 130 collèges et lycées visés par des menaces depuis la semaine dernière

Devant le lycée Georges Sand de Domont, dans le Val d’Oise, le 2 novembre 2020.
BERTRAND GUAY / AFP Devant le lycée Georges Sand de Domont, dans le Val d’Oise, le 2 novembre 2020.

FRANCE - En Île-de-France, dans les Hauts-de-France, dans la région Grand Est... « Près de 130 » lycées et collèges ont été visés depuis la semaine dernière par des menaces d’attentat et « actes malveillants » via les espaces numériques de travail (ENT), a indiqué ce lundi 25 mars le ministère de l’Éducation nationale.

Des menaces ont été répertoriées dans 74 lycées en Île-de-France jeudi. Vendredi, ce sont 22 collèges en Seine-et-Marne et 11 collèges et lycées dans l’académie de Strasbourg qui ont été visés. Enfin, 18 collèges et lycées dans les Hauts-de-France ont été ciblés samedi et d’autres dans le département de Meurthe-et-Moselle lundi, a détaillé le ministère.

De son côté, la préfecture du Haut-Rhin a fait état ce lundi dans un communiqué de « multiples alertes à la bombe dans des établissements scolaires », qui ont « été évacués ». La préfecture du Bas-Rhin a, elle, indiqué qu’une « quinzaine » de lycées et collèges répartis sur l’ensemble du département avaient reçu depuis dimanche soir des « messages relatifs à des alertes à la bombe ».

Vidéo de décapitation

Le rectorat de Reims a annoncé qu’une dizaine d’établissements avaient été la cible de menaces d’attentats via leurs ENT piratés, dans la Marne, les Ardennes, l’Aube et la Haute-Marne.

Selon le rectorat, certains des messages reçus contiennent une vidéo de décapitation, à l’instar des messages reçus la semaine passée par les établissements d’Île-de-France.

« Ce lundi 25 mars, les établissements seront ouverts et accueilleront les élèves dans des conditions de sécurité renforcées », avait par ailleurs indiqué dimanche soir la préfecture de la Région Hauts-de-France et du Nord.

À voir également sur Le HuffPost :

Stage obligatoire en seconde, à quoi sert la plateforme qui ouvre ce lundi ?

Groupes de niveau au collège : ces anciens élèves l’ont vécu et leurs souvenirs sont mitigés