Publicité

Présidentielle américaine : Trump et Biden remportent le Michigan (presque) sans encombre

Joe Biden et Donald Trump ont remporté les primaires de leurs partis respectifs dans le Michigan, le 27 février 2024.
JIM WATSON, BRENDAN SMIALOWSKI / AFP Joe Biden et Donald Trump ont remporté les primaires de leurs partis respectifs dans le Michigan, le 27 février 2024.

ÉTATS-UNIS - Ils continuent leur route (presque) paisiblement. Le républicain Donald Trump et le démocrate Joe Biden ont tous les deux remporté, sans surprise, les primaires de leurs partis respectifs organisées ce mardi 27 février dans l’État du Michigan en vue de l’élection présidentielle. Mais ils vont devoir en tirer des leçons.

Présidentielle américaine : Nikki Haley, seule face à Trump, perd un soutien de taille

Pour l’ex-président Donald Trump, cette très large victoire (environ 66 % contre 29 %) ne fait que renforcer sa place de leader au sein du parti conservateur face à Nikki Haley qui refuse de lâcher l’affaire. Il va devoir cependant regarder de près son score dans certaines franges de la population où il est plus faible, notamment chez les diplômés d’université, voire complètement rejeté, souligne Associated Press.

Quant au président candidat à sa réélection Joe Biden, il se rassure... à moitié. Une campagne pour un vote protestataire avait en effet été lancée en raison de sa politique étrangère au Proche-Orient. Une partie de son électorat juge qu’il est trop proche d’Israël et qu’il ne dénonce pas assez le pilonnage de la bande de Gaza.

Si une défaite aurait de toute manière été largement improbable en raison de l’inexistence de son unique concurrent démocrate Dean Phillips, les membres de sa campagne surveillent attentivement le nombre de bulletins de vote portant la mention « non engagé » (« uncommitted » en anglais).

Le mouvement protestataire a du succès

Le groupe menant la rébellion voulait mobiliser au moins 10 000 électeurs du Michigan pour délivrer un « message puissant et sans équivoque ». À l’heure où ces lignes sont écrites, le groupe antiguerre et pro-Gaza dit avoir dépassé son objectif et revendique déjà plus de 11 000 bulletins protestataires.

Cette forte mobilisation pourrait envoyer un message fort aux futurs électeurs des primaires. Et déstabiliser un peu plus le locataire de la Maison Blanche, critiqué en raison de son âge et en mauvaise posture face à Donald Trump pour l’élection de novembre. Les deux candidats devraient, selon toute vraisemblance, représenter leurs partis respectifs le 5 novembre prochain.

Le Michigan sera, en plus, un État très important pour l’élection présidentielle. Il est l’un des « swing states », c’est-à-dire qu’il n’est acquis à aucun des deux partis et que les résultats dans cet État peuvent faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre au niveau national. À titre d’exemple en 2020, Joe Biden ne l’avait emporté qu’avec 150 000 bulletins d’avance face à Donald Trump, remportant d’un cheveu les grands électeurs du Michigan puis l’élection générale. L’histoire pourrait soit se répéter, soit avoir une issue complètement différente en 2024.

À voir aussi sur Le HuffPost :

Donald Trump remporte la primaire de Caroline du Sud au lendemain de propos racistes et « répugnants »

États-Unis : la mort de Nex Benedict, élève non-binaire, suscite une vague d’émotion et de nombreux débats