"Oui, nous pouvons aller plus loin": Élisabeth Moreno appelle à accélérer la lutte contre les féminicides

·1 min de lecture
La ministre déléguée chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes était l'invitée de BFMTV le 6 mai 2021. - BFMTV
La ministre déléguée chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes était l'invitée de BFMTV le 6 mai 2021. - BFMTV

"Un drame d'une barbarie inouïe". La ministre déléguée chargée de l'Égalité femmes-hommes s'est exprimée ce jeudi soir au sujet du féminicide qui a eu lieu mardi en pleine rue à Mérignac. Tout en évoquant la politique menée par l'exécutif pour prévenir de tels drames, la ministre a toutefois admis qu'il faudrait faire davantage pour empêcher de nouveaux féminicides.

"Est-ce que nous pouvons aller plus vite et plus loin sur ces questions pour protéger les femmes? Est-ce que nous pouvons faire plus d'ordonnances de protection? Oui, nous pouvons aller plus loin. Est-ce que nous pouvons déployer plus de bracelet anti-rapprochement? Oui, je crois qu'il fait aller beaucoup plus vite là-dessus"', reconnaît la ministre sur notre antenne.

"Tout faire pour que ça ne se reproduise pas"

Élisabeth Moreno a néanmoins affirmé que "jamais autant de dispositifs" n'avaient été mis en place dans la lutte contre les féminicides.

"Est-ce que ce gouvernement a tout mis en œuvre pour que ce genre de choses n'arrive pas? Oui!", a assuré la ministre déléguée chargée de l'Égalité femmes-hommes, "est-ce que nous pouvons éviter ce genre de situation totalement imprévisible? Je pense que c'est difficile".

La ministre lance également un appel aux juges, à un "sursaut collectif" sur cette question afin que soient distribués plus de téléphones grand danger, d'ordonnances et de bracelets anti-rapprochement. Trois ministres ont saisi l'inspection générale de l'administration et l'inspection générale de la justice pour faire toute la lumière sur ce drame.

"Une fois que nous aurons compris ce qui a dysfonctionné, nous devrons tout faire pour que ça ne se reproduise pas", a enfin déclaré Elisabeth Moreno.

Article original publié sur BFMTV.com