Publicité

Poutine appelle 150 000 Russes de 18 à 30 ans à faire leur service militaire

Le président russe a rendu public ce dimanche 31 mars un décret précisant les contours de la conscription de printemps. Si Moscou affirme que les nouveaux conscrits ne combattront pas en Ukraine, ce nouvel appel intervient “dans un contexte de rumeurs généralisées d’une nouvelle vague de mobilisation pour l’offensive en Ukraine”, observe la presse étrangère.

“[Par la présente, je décrète] procéder à la conscription des citoyens russes âgés de 18 à 30 ans, non-réservistes et éligibles à la conscription, entre le 1er avril et le 15 juillet 2024, à hauteur de 150 000 personnes.”

Selon l’agence de presse russe Tass, ce sont les termes d’un décret présidentiel rendu public ce dimanche 31 mars, par lequel Vladimir Poutine a précisé la condition de l’appel de printemps pour le service militaire en Russie.

Pour The Independent, ce décret posté sur le site du Kremlin montre une volonté de renforcer les forces russes sur le front de la guerre en Ukraine et de réaliser “de nouvelles avancées”.

En Russie, tous les hommes doivent effectuer un service militaire d’un an à parti de l’âge de 18 ans, où un entraînement équivalent durant leurs études supérieures, rappelle le quotidien britannique. En juillet dernier, les députés russes avaient élevé l’âge maximum auquel les hommes russes peuvent être appelés dans l’armée, le faisant passer de 27 à 30 ans. Une disposition effective depuis le 1er janvier 2024.

30 000 personnes par mois mobilisées ?

Le service militaire obligatoire est depuis longtemps un sujet sensible en Russie, poursuit The Independent : de nombreux hommes font tout ce qu’ils peuvent pour éviter de recevoir le document signifiant l’appel à la conscription. Vladimir Poutine avait appelé jusqu’à 130 000 hommes pour la conscription d’automne en septembre dernier et près de 147 000 pour celle du printemps 2023.

Si Moscou affirme que les nouveaux conscrits appelés au printemps ne combattront pas en Ukraine, ce nouvel appel intervient “dans un contexte de rumeurs généralisées d’une nouvelle vague de mobilisation pour l’offensive en Ukraine”, précise un autre quotidien britannique, The Daily Telegraph.

“La Russie mobilise probablement environ 30 000 personnes par mois”, a par ailleurs indiqué le ministère britannique de la Défense dans son dernier rapport rendu public samedi 30 mars et relayé par le média ukrainien Kyiv Independent.

Depuis février, les pertes russes sur le front ukrainien “semblent s’être envolées”, observe en outre le quotidien allemand Merkur Münchner. Moscou aurait en effet perdu 3 000 soldats pour chaque avancée de 2,5 kilomètres dans la région de la ville d’Avdiïvka, perdue par l’Ukraine le 17 février.

[...] Lire la suite sur Courrier international