Publicité

Pourtant fabriqué hors d'Europe, ce SUV électrique est quand même éligible au bonus

Depuis le début de l'année en France, les conditions d'obtention du bonus écologique ont changé. Le bonus prend en compte désormais l'empreinte carbone. En d'autres termes, si la voiture en question est fabriquée hors d'Europe, il n'y a quasiment aucune chance pour qu'elle soit subventionnée.

Pourtant, comme il faut toujours une exception pour confirmer la règle, il y a une voiture qui échappe à tout cela. Fabriquée au Japon, la Mazda MX-30 est pourtant concernée par le bonus écologique en France en 2024. Une bonne nouvelle pour le SUV asiatique, dont la carrière peine à décoller en Europe.

Un processus de transport optimisé

Mais là n'est pas le sujet. Comment la Mazda MX-30 peut-elle passer entre les mailles du filet quand les MG4, BYD Dolphin et autres Hyundai Ioniq 5 s'y cassent les dents alors qu'elles sont produites aussi en Asie et qu'elles doivent, elles aussi, être transportées jusqu'en Europe pour être vendues, impliquant donc un score environnemental élevé selon les règles établies par le gouvernement français.
La réponse, nous la trouverons au Japon, là où est produite la voiture. Comme de nombreux constructeurs, Mazda a entamé un programme de décarbonation de ses usines, et notamment celle d’Hiroshima où est produite la MX-30. Soit, mais est-ce que cela peut suffire à faire entrer dans les clous le SUV japonais au sein du dispositif français ?
Non, du coup Mazda a été encore plus loin et s'est aussi attaqué au problème du transport. Dans les faits, quand une voiture sort de ses chaînes d'assemblage, elle doit être acheminée par la route de leur usine vers un port d’embarquement. Ça fait...Lire la suite sur Autoplus