Publicité

Pourquoi la voiture électrique traverse des temps difficiles en Europe ?

2024 sera (encore) une année record pour les ventes mondiales de voitures électriques. Mais les objectifs fixés par le législateur sont loin d'être remplis, surtout en Europe, où les signaux d'alerte ne manquent pas.

L'exemple le plus criant, c'est sans doute les données d'immatriculation du marché allemand, le plus gros marché européen. Après huit années d'expansion continue, l'Allemagne va connaître une contraction des ventes de voitures électriques pour la première fois, en pleine accélération de la transition énergétique. Sans surprise, le marché allemand suit globalement la tendance que nous avons pu observer plus généralement au sein de l'UE ces derniers mois.

Un marché qui était trop sous perfusion ?

Concernant le marché allemand, l'Association nationale des constructeurs estime que les immatriculations diminueront de 14 % pour atteindre environ 451 000 unités. Les raisons sont simples selon l'association : la fin des aides gouvernementales et les prix, toujours élevés, des voitures électriques. À cela s'ajoutent des retards dans la croissance de l'infrastructure de recharge (le nombre de stations de recharge a augmenté, mais à un rythme plus lent que prévu) et le redressement partiel des sociétés de location, qui réduisent les achats de véhicules électriques pour leurs flottes, dont Hertz notamment.
Outre le marché germanique, la voiture électrique en Europe connaît également une période difficile pour les entreprises. Renault a fait savoir il y a quelques jours que sa division électrique Ampère ne sera finalement pas cotée en...Lire la suite sur Autoplus