Publicité

Pourquoi respire-t-on moins bien en altitude ?

D'un point de vue purement scientifique, il est important de préciser que la composition de l'air ‒ qu'elle soit en plaine ou en montagne ‒ demeure identique. En effet, même lors d'un séjour en altitude, l'air regroupe toujours 21 % d'oxygène et 79 % d'azote. Toutefois, du fait d'une faible pression atmosphérique en altitude, les molécules d'air sont nettement moins concentrées qu'en plaine. Ainsi, à chaque inspiration, il y a moins de molécules d'oxygène qui entrent dans les poumons. Or, c'est justement cet oxygène qui fait vivre les cellules du corps humain, et permet aux muscles de fonctionner.

Avant toute chose, il est important de noter que certains voyages en altitude peuvent révéler l'existence de maladies cardiovasculaires jusqu'alors inconnues. C'est pourquoi la prise en compte de ces changements sur le corps humain est à prendre très au sérieux en cas de difficultés respiratoires. Vous l'aurez compris, au fil d'une ascension, l'air devient moins riche en oxygène. Dans ce cas précis, on parle alors d'un phénomène d'hypoxie. C'est-à-dire que la disponibilité en oxygène se retrouve très réduite. Or si la quantité d'oxygène diminue en montagne, les besoins pour le corps humain, eux, demeurent intacts. C'est pourquoi on a du mal à respirer. Enfin, dans certains cas, il arrive que l'on ait tendance à vouloir respirer davantage et plus vite.

Les effets de l'altitude peuvent avoir de grandes répercussions sur le corps humain et la santé. Ainsi, l'hypoxie causée par une baisse (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quels sont les aliments riches en zinc ?
Alcool en France : région la plus avinée, excès chez les femmes... Ce que dit une nouvelle enquête
Anencéphalie : peut-on naître sans cerveau ?
Bien nettoyer ses lunettes : voici les astuces pour ne pas les abîmer !
Voici le mal dont souffrent de plus en plus les joueurs de jeux vidéo