Publicité

Pourquoi Raphaël Glucksmann a fermé son compte TikTok aux 60.000 abonnés

"Cohérence". Pour le candidat du Parti Socialiste et de Place publique aux élections européennes, Raphaël Glucksmann, on ne peut pas être eurodéputé et posséder un compte TikTok. En cause, premièrement: l'interdiction en février 2023 par la Commission européenne à tous ses fonctionnaires d'avoir l'application sur leur téléphone professionnel.

Deuxièmement, la publication d'un rapport en 2022 sur l’ingérence étrangère dans l’ensemble des processus démocratiques de l’Union européenne, y compris la désinformation, présidé par Raphaël Gluksmann lui-même.

L'eurodéputé a donc supprimé en conséquence son compte TikTok aux près de 60.000 abonnés, comme l'a signalé la spécialiste en communication passée par l’Élysée et Bercy Kéliane Martenon sur X (ex-Twitter), lundi 1er avril. D'après nos informations, le compte a été fermé vers la fin janvier.

"En pleine campagne, les principes prévalent, pas les followers", a déclaré à BFMTV.com l'entourage proche de Raphaël Gluksmann.

Compte inactif depuis plus d'un an et demi

L'équipe de l'eurodéputé explique que cette décision a été prise alors que son compte TikTok était inactif depuis plus d'un an et demi.

"L'application avait des failles de sécurité: rien ne nous garantissait que nos données n'allaient pas aller au régime communiste chinois. Même si on n'utilisait plus le compte depuis un an, il fallait le fermer", développe l'entourage de Raphaël Glucksmann.

Selon l'équipe du candidat, "près de 90% de nos contenus concernaient la situation des Ouïghours", cette population musulmane de la Chine de l'Ouest, contre laquelle le régime chinois est soupçonné de crimes contre l'humanité.

"La plupart des activistes ouïghours ont vu leurs comptes fermer les uns après les autres", a constaté l'entourage de l'eurodéputé. Par solidarité, difficile en plus pour ce dernier de maintenir une activité sur ce réseau social.

Enjeu des européennes

Selon nos informations, l'équipe de Raphaël Glucksmann compte bien mettre le sujet de la suppression du compte TikTok du candidat au cœur de sa campagne pour les européennes.

"On compte communiquer dessus officiellement en mai", nous confie l'entourage de l'eurodéputé.

Car si Raphaël Glucksmann a bien suivi les consignes de la Commission européenne à propos de cette application, il n'hésitera pas à pointer ses opposants politiques au Parlement qui "surinvestissent cette plateforme", ajoute son équipe, en ciblant directement Jordan Bardella.

Article original publié sur BFMTV.com