Publicité

Pourquoi se réveille-t-on parfois en sursaut juste au moment de s’endormir ?

Pourquoi se réveille-t-on parfois en sursaut juste au moment de s’endormir ?
Pourquoi se réveille-t-on parfois en sursaut juste au moment de s’endormir ?

SOMMEIL - Vos pensées commencent à dériver. Elles s’éloignent doucement de la réalité pour entrer dans le monde des rêves, et vous êtes sur le point de sombrer dans le sommeil quand, soudain, votre corps trésaille et vous vous réveillez en sursaut.

Ça vous dit quelque chose ?

Si c’est le cas, vous êtes probablement sujet·te à un phénomène connu sous le nom de secousse hypnique, indique Ellen Wermter, infirmière praticienne certifiée et porte-parole du Better Sleep Council, un organisme chargé de promouvoir de bonnes habitudes de sommeil.

La secousse hypnique est une forme de myoclonie, « un terme savant qui désigne une contraction musculaire », explique la spécialiste (le hoquet en est autre exemple).

« Ces contractions involontaires, très courtes et soudaines, se produisent souvent au premier stade du sommeil, un stade transitoire très léger, entre l’état de veille et le sommeil profond », ajoute-t-elle.

Une mauvaise interprétation du cerveau

Pendant cette phase d’endormissement, nos muscles se relâchent. Notre cerveau interprète parfois cette sensation comme une chute, ce qui déclenche une contraction musculaire. Les secousses hypniques, également appelées sursauts du sommeil, peuvent se produire sans raison mais révèlent parfois un problème sous-jacent.

Certains facteurs accroissent la probabilité de ressentir une secousse hypnique, dont le stress, un exercice physique intense et la prise de certains médicaments, comme les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS).

Les sursauts du sommeil sont courants même chez les personnes en bonne santé, mais ils peuvent être exacerbés par la fatigue, le manque de sommeil ou la consommation de stimulants (caféine et autres), précise Alex Dimitriu, spécialiste de la médecine psychiatrique et de la médecine du sommeil, et fondateur de la clinique spécialisée Menlo Park Psychiatry and Sleep Medicine.

La plupart du temps, les secousses hypniques sont sans danger. Cependant, si elles se produisent régulièrement et vous empêchent de vous endormir facilement, mieux vaut en parler à votre médecin, souligne le Dr Dimitriu.

Stress et caféine à surveiller

Selon Ellen Wermter, dans de rares cas, ils peuvent être le signe d’un problème de santé sous-jacent. Il est donc important de consulter un professionnel en cas d’anomalie persistante. L’apnée du sommeil ‒ un trouble qui interrompt la respiration à plusieurs reprises pendant le sommeil – provoque ainsi parfois des contractions musculaires. « Quand les voies respiratoires sont bloquées et que le taux d’oxygène dans le sang diminue, le cerveau envoie un signal d’alerte pour nous réveiller, parfois sous la forme d’une contraction musculaire », indique l’infirmière praticienne.

Il n’existe aucune méthode entièrement efficace pour éviter ces sursauts nocturnes, mais vous mettrez toutes les chances de votre côté en adoptant un rythme de sommeil régulier et en dormant dans une pièce calme et confortable, conseille-t-elle.

Contrôler son stress et faire attention à sa consommation de caféine est aussi une bonne idée. Si vous avez l’habitude de boire du café dans l’après-midi, essayez de réduire les quantités. Vous devriez constater une diminution de vos secousses hypniques, ajoute le Dr Dimitriu. Tentez de changer vos habitudes ou consultez un médecin, et vous verrez bien si vous dormez comme un bébé… sans sursauter !

Cet article, publié sur le HuffPost américain, a été traduit par Iris Le Guinio pour Fast ForWord. Une première version de cet article a été publiée sur Le HuffPost le 2 février 2020.

À voir également sur Le HuffPost :

La « fenêtre de sommeil » : comment fonctionne cette méthode pour mieux dormir ?

Contre les insomnies, la « marche mentale », une technique qui aide à s’endormir rapidement