Pourquoi la présidentielle de 2022 n’intéresse pas les citoyens ?

·1 min de lecture

Selon le sondage «Le Match de l'exécutif» pour Paris Match, en 2022, seuls 52% des Français s’intéressent à l’élection présidentielle comparé à 2017 et ses 78%, soit une baisse de 26 points. Entretien avec Frédéric Dabi, directeur général opinion de l’IFOP.

Paris Match. Alors que les Français font, d’ordinaire, de l’élection présidentielle une échéance importante (et qu’ils aiment), ils sont de plus en plus à la délaisser. Ce désintérêt est-il lié à la crise du Covid ?
Frédéric Dabi. Tout d’abord, il faut savoir que l'intérêt pour une élection présidentielle peut s’envoler à tout moment et ce même si nous sommes actuellement dans une période de faux-plat. Le Covid a un rôle central dans ce désintérêt car il phagocyte les débats. Si l’on prend, à titre d’exemple, notre sondage sur les sujets les plus discutés par les Français avant la présidentielle, on voit que les six premiers sujets portent sur le Covid. Notre dernier sondage montre que même si certains sujets politiques sont mis en avant, les quatre plus discutés par la population concernent le Covid. Cela a, de fait, un impact sur la campagne, sur la dynamique et l’intérêt du public. Les Français ont toujours voté aux présidentielles, or, avec les restrictions, les mesures gouvernementales, les jauges et autres, on voit un net recul dans l’intérêt qu’ils avaient, auparavant, pour la présidentielle. Cette crise sanitaire empêche les candidats et la population de converser et les freine pour s’engager dans la bataille.

Capture d’écran 2022-02-01 à 14.38.11
Capture d’écran 2022-02-01 à 14.38.11

N’y a-t-il pas un problème d’offre électorale ?
L’offre électorale joue un rôle, c’est certain ; il y a des différences conjoncturelles par rapport à(...)


Lire la suite sur Paris Match