Publicité

Pourquoi la mythique marque anglaise Jaguar est-elle en difficulté ?

Les temps sont durs pour Jaguar. Selon les derniers résultats publiés par le groupe Jaguar Land Rover, le constructeur britannique a annoncé des ventes pour l'année 2022 en baisse de 66 % par rapport à son record historique de 2018.

Les immatriculations mondiales entre janvier et décembre 2022 se sont élevées à 61 661 unités, soit 28,5 % de moins que le volume de 2021 et 40 % de moins qu'en 2020, une année particulièrement compliquée à cause de la pandémie. Pire encore, le volume écoulé l'an dernier représentait un tiers des 180 833 Jaguar vendues en 2018.

Il s'agit des résultats les plus faibles depuis 2012, lorsque Jaguar disposait d'une gamme de produits restreinte et peu compétitive. À l'époque, Jaguar avait vendu près de 54 000 unités sur une année dans le monde.

Mais comment une marque qui propose trois SUV relativement modernes, dont un 100 % électrique, deux berlines plutôt séduisantes et une belle GT soit en perte de vitesse ?

Un problème de positionnement

Il y a plusieurs raisons à ça, à commencer par le positionnement de Jaguar sur le segment des voitures de luxe. Historiquement, la firme britannique est connue pour ses berlines massives et élégantes et ses luxueux coupés. Elle se situait juste au-dessus des voitures allemandes haut de gamme.

Mais la situation a changé lorsque la marque a été rachetée par Ford en 1999. Jaguar a élargi son offre grâce à l'investissement américain : la Jaguar S-Type pour le segment E et la Jaguar X-Type (basée sur une plateforme Ford) pour le segment D en sont les parfaits exemples.

Les années Ford (de 1999 à 2008) ont changé la perception des clients vis-à-vis du constructeur anglais. Jaguar n'était plus la marque de luxe qui produisait des véhicules de luxe. C'est alors qu'est arrivé Tata Motors en 2008, qui a injecté davantage de ressources en...Lire la suite sur Autoplus