Publicité

Pourquoi mange-t-on de la dinde à Thanksgiving ?

La dinde de Thanksgiving est le plus souvent servie farcie, avec de la purée de patates douces, de la sauce de canneberges, un apple pie ou un gâteau au potiron.  - Credit:Alexander Raths / Shutterstock / Shutterstock / Alexander Raths
La dinde de Thanksgiving est le plus souvent servie farcie, avec de la purée de patates douces, de la sauce de canneberges, un apple pie ou un gâteau au potiron. - Credit:Alexander Raths / Shutterstock / Shutterstock / Alexander Raths

Le quatrième jeudi de novembre, les Américains ont pour habitude de se retrouver en famille, autour d'une dinde. Et cela fait un moment que cela dure, puisqu'il faut remonter à 1620 pour comprendre d'où vient cette tradition.

À cette époque, les « Pères pèlerins » (« Pilgrim Fathers ») fuient le régime de l'Église d'Angleterre et débarquent du Mayflower en Amérique. Dans ce Nouveau Monde, ils fondent une colonie, appelée Plymouth (Massachusetts), comme le port d'où ils ont quitté l'Europe. Mais la vie est rude pour les nouveaux arrivants : famine, maladie… Heureusement, le peuple amérindien des Wampanoags, et plus précisément la tribu des Patuxets, sait recevoir. Sympas, les autochtones les accueillent, les aident à s'installer et leur apprennent à chasser, pêcher et cultiver la terre (notamment le maïs).

À LIRE AUSSI Halloween : on a sélectionné 13 films pour passer une effrayante nuit d'épouvante

Un an plus tard, pour remercier les peuples indigènes, le gouverneur William Bradford décrète trois jours d'actions de grâce (« Thanksgiving »), une fête alors célébrée en Europe pour remercier Dieu des bonheurs de l'année écoulée. Il convie au festin une centaine d'hommes wampanoags et leur sert de la dinde sauvage, un animal découvert sur place.

Une fête initialement religieuse

Pour les autochtones, rien de très nouveau : la dinde est bien connue depuis longtemps sur le continent américain, notamment des Aztèques et des Mayas. Les Européens l'ont, quant à eux, déco [...] Lire la suite