Publicité

Pourquoi Málaga attire les expats britanniques

À Málaga, une opération immobilière sur quatre est actuellement réalisée avec un acheteur britannique, rapporte The Times. “Il y a vingt ans, Málaga n’était pas vraiment une ville, mais plutôt l’aéroport qui donnait accès à la Costa del Sol. Puis est venue la renaissance, avec notamment la piétonnisation du centre historique, qui a fait de Málaga une immense attraction touristique à part entière”, explique José Félix Pérez-Peña, directeur de l’agence Savills.

Málaga est désormais à la mode. Les visiteurs viennent profiter de l’offre culturelle exceptionnelle – avec notamment de nombreux musées importants, parmi lesquels le musée Picasso et les antennes du Centre Pompidou, du musée russe de Saint-Pétersbourg ou du musée Tyssen de Madrid –, tandis que les nomades numériques et les professionnels de la tech sont attirés par les quelque six cents entreprises groupées autour du Parc technologique de Málaga et l’opportunité de travailler tout en bénéficiant du climat exceptionnel de la Costa del Sol.

En 2023, l’aéroport a enregistré quelque 22,3 millions d’arrivées – le record à ce jour, en hausse de 12,5 % par rapport à 2019. Pour l’essentiel, cet afflux est le fait des touristes, mais on note également une augmentation du nombre de personnes venues du monde entier qui décident de s’installer sur place pour de bon.

Gentrification accélérée

“Je suis venu ici pour échapper à l’hiver du nord de l’Europe et c’est désormais ici que je veux passer ma vie”, explique le Britannique Paul Radcliffe, qui a déjà vécu et travaillé à Paris, Amsterdam, Sydney et Berlin avant de poser ses valises à Málaga en novembre dernier et d’acheter un appartement dans le centre-ville. Comme d’autres compatriotes, il profite des avantages du visa doré espagnol, qui permet aux étrangers d’acquérir le statut de résident moyennant un investissement dans l’immobilier.

Mais beaucoup de nouveaux arrivants, surtout s’ils sont jeunes, n’ont pas les moyens d’acquérir leur logement, alors que les prix de l’immobilier ont grimpé de 25 % rien qu’au cours des deux dernières années. “Le problème est de trouver un logement à louer. Málaga a besoin de beaucoup se développer pour répondre à la nouvelle demande. Il y a très peu de bons logements disponibles pour les familles”, avertit José Félix Pérez-Peña.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :