Publicité

Pourquoi Lidl ne s'interdit pas de vendre des fruits et des légumes étrangers à prix cassés

C’est l’une des raisons de la colère agricole. Les fruits et légumes étrangers sont de plus en plus nombreux en rayon, notamment les tomates qui sont désormais 36% à être importées, rapporte BFMTV. L’Établissement national des produits de l’agriculture et de la mer avait déjà pointé du doigt, en 2019, le fait que la production française de fruits et de légumes ne représente plus que 60% des produits vendus dans l’Hexagone, soit 5% de moins qu’en 2005.

Parmi les marques de la grande distribution visées par les agriculteurs, Lidl. Le président de l’enseigne en France, Michel Biero, interrogé par la chaîne d’info en continu, a indiqué mettre à disposition des consommateurs «20 références de fruits et légumes bio, dont 11 qui sont françaises». Il s’est également justifié en évoquant la saisonnalité des produits ainsi que leur disponibilité, précisant ne pas avoir des produits français à disposition sur «100% de [ses] références».

Michel Biero a assuré que Lidl serait «le premier distributeur à basculer sur du français dès que c’est possible et dès que la production est présente en France». Le président a toutefois expliqué ne pas pouvoir se priver de certains produits issus de l’agriculture étrangère. C’est le cas des tomates cerises marocaines, par exemple, qui sont 2,4 fois moins chères que les françaises, selon des chiffres des chambres bretonnes d’agriculture. «Si je les vends pas, mes concurrents vont les vendre et mes clients vont se diriger chez mes concurrents», regrette-t-il. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Saint-Valentin : origine, histoire et date de la fête de l'amour
Trahi par son train de vie, il réalisait de belles économies en trafiquant les compteurs Linky
Mardi gras : signification, origine et date
Gaz et électricité : de nouvelles hausses des tarifs pour le mois de juillet
Leclerc rappelle massivement des légumes contenant trop de pesticides