Pourquoi l'agression de Kheira Hamraoui rappelle à certains l'histoire de Tonya Harding

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
La patineuse Tonya Harding lors des Jeux olympiques de Lillehammer en 1994. (Photo: Enrique Shore via Reuters)
La patineuse Tonya Harding lors des Jeux olympiques de Lillehammer en 1994. (Photo: Enrique Shore via Reuters)

SPORT - La section féminine du PSG est plongée dans la stupeur après l’agression la semaine dernière de Kheira Hamraoui, internationale française victime d’un violent guet-apens, une trouble affaire dans laquelle sa coéquipière Aminata Diallo a été interpellée ce mercredi 10 novembre.

Jeudi dernier, les deux joueuses rentraient ensemble d’un diner, avec Diallo au volant. Le véhicule avait été arrêté et Hamraoui était sortie de la voiture pour être “rouée de coups sur les jambes avec une barre de fer” par deux hommes qui avaient ensuite pris la fuite, selon la procureure de Versailles, reprenant le récit de Hamraoui. La joueuse avait été conduite à l’hôpital pour subir des points de suture. Diallo, elle, aurait été retenue par les agresseurs, mais pas victime de violences physiques elle-même, a précisé à l’AFP une source au sein du PSG.

Ce fait divers a depuis été repris par plusieurs titres internationaux, dont le New York Times, qui le comparent à l’agression dont avait été victime la patineuse américaine Nancy Kerrigan en 1994.

Cette année-là, la jeune femme avait été victime d’une agression dans un complot orchestré par l’ex-mari d’une patineuse rivale, Tonya Harding.

Des coups de matraque dans les jambes

Nancy Kerrigan avait été agressée après une séance d’entraînement par un homme qui l’avait frappée à plusieurs reprises dans les jambes avec une matraque de police.

Après que Nancy Kerrigan avait été forcée de se retirer des championnats des États-Unis en raison de ses blessures, Tonya Harding avait remporté la compétition et obtenu une place dans l’équipe olympique américaine de 1994.

Nancy Kerrigan avait ensuite finalement été nommée dans l’équipe, et plusieurs semaines plus tard, elle avait remporté la médaille d’argent aux Jeux olympiques de Lillehammer. Tonya Harding, qui avait longtemps nié être impliquée dans l’attaque mais qui avait plaidé coupable d’entrave aux poursuites, avait terminé huitième. Le scandale avait été relancé en 2017 avec la sortie d’un biopic fictif, Moi, Tonya.

“La ‘Tonya Harding’ du football: une joueuse du PSG interpellée pour l’agression d’une coéquipière”

“La joueuse du PSG Aminata Diallo a été arrêtée dans le cadre d’une attaque à la Tonya Harding contre une coéquipière.”

À voir également sur Le HuffPost: À 5 ans, il est recruté par Arsenal et surnommé le “petit Messi”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles