Publicité

Pourquoi les Hauts-de-France vont éviter les fortes chaleurs à partir de 2050

La température moyenne en France à l'été 2050 devrait atteindre les 19,6 °C, selon l'Insee.  - Credit:MAGALI COHEN / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
La température moyenne en France à l'été 2050 devrait atteindre les 19,6 °C, selon l'Insee. - Credit:MAGALI COHEN / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Les Hauts-de-France devraient échapper au changement climatique à l'avenir. Des records de température ont à nouveau été atteints dans les grandes villes du sud de la France comme Toulouse, Lyon ou Perpignan cet été. Cette partie de l'Hexagone a enduré de fortes chaleurs et des épisodes caniculaires particulièrement difficiles à supporter, alors qu'au Nord, dans les Hauts-de-France, ce phénomène n'a pas eu autant d'impact. Ce climat plus doux que dans le reste du pays va d'ailleurs s'accentuer dans les années à venir selon un communiqué de l'Insee, relayé par France 3 Hauts-de-France.

Dans les prochaines décennies, « les Hauts-de-France seraient moins touchés par les épisodes de fortes chaleurs » que le reste du pays. L'institut estime que la température moyenne pendant les mois de juin, juillet et août, entre 2021 et 2050, devait atteindre les 18,3 °C.

À LIRE AUSSIComment la Camargue s'engage dans « une lutte perdue d'avance » Cela représente une hausse de 1,1 °C, contre une hausse de 1,3 °C dans l'ensemble du pays, à 19,6 °C. À titre de comparaison, le mois de juillet 2023, qui a été le plus chaud jamais enregistré selon Copernicus, enregistrait une chaleur moyenne de 16,9 °C.

Un relief avantageux

Cette différence de température dans les Hauts-de-France est due à l'absence de relief et à son littoral. « La zone littorale de la région serait la plus épargnée, au fur et à mesure que l'on s'éloigne de la côte, les anomalies de chaleurs s'intensifieraient », exp [...] Lire la suite