Publicité

Pourquoi la France pourrait récupérer une cinquième place en Ligue des champions dès la saison prochaine

Près de 30% des clubs de Ligue 1 alignés en Ligue des champions la saison prochaine? Si l'idée fera sourire ceux qui aiment pointer la supposée faiblesse de notre championnat national, elle est pourtant théoriquement tout à fait envisageable, et ce sans même qu'une victoire d'un club français dans l'une des compétitions européennes ne soit indispensable.

Par quel tour de passe-passe la France pourrait-elle se retrouver avec le plus gros contingent de clubs du continent alors qu'elle n'occupe que la 5e place à l'indice UEFA? L'hypothèse découle d'une règle encore méconnue du grand public, liée à l'élargissement du plateau de la nouvelle formule de la Ligue des champions, qui vivra sa saison inaugurale en 2024-2025.

Une règle méconnue

En effet, la reine des compétitions européennes intégrera désormais 36 équipes, au lieu de 32 actuellement. Si l'un de ces billets supplémentaires est déjà attribué à la France, en récompense de sa 5e place, deux des trois autres tickets récompenseront les nations les plus performantes lors de la saison précédente. En clair, les deux pays ayant terminé aux deux premières places à l'indice UEFA sur la seule saison 2023-2024 récupéreront un strapontin de plus pour la Ligue des champions 2024-2025.

Une règle qui, lors de son officialisation, avait été jugée très favorable à l'Angleterre, habituée à dominer ce classement saison après saison. Côté français, l'annonce était passée plutôt inaperçue tant la marche semblait insurmontable.

La France, contingent intact

Mais les belles performances des clubs hexagonaux cette saison dans les compétitions européennes sont venues rebattre les cartes et la France, seule nation avec l'Italie dont tous les représentants sont encore en lice, a gagné le droit de rêver. En effet, à l'issue de cette phase de poules, celle-ci occupe la 7e place avec un coefficient de 11,583. Mais surtout, elle est le seul pays avec l'Italie à disposer d'un contingent intact puisque toutes ses équipes sont encore en lice dans une compétition européenne.

En clair, les clubs français disposent d'un réservoir de points supérieur à leurs concurrents qui, s'il est bien exploité, peut leur permettre de grimper au classement et viser la deuxième place, actuellement occupée par l'Allemagne avec 13,642. Pour rappel, chaque victoire apporte deux points et chaque nul un point, à diviser par le nombre de clubs du pays engagés au début de la saison (7 dans le cas de la France).

Cela passera donc nécessairement par une belle performance du PSG, qui doit viser d'aller loin en Ligue des champions, mais également d'un ou deux autres clubs français en Ligue Europa (Lens, Marseille, Toulouse, Rennes) ou Ligue Europa Conference (Lille). Un effort collectif, donc, pour une récompense de même nature.

Article original publié sur RMC Sport