Publicité

Pourquoi cette batterie annoncée comme "révolutionnaire" ne sera peut-être "pas nécessaire" ?

Les batteries solides se positionnent au centre des débats depuis quelques mois. Cette attention accrue découle, en quelque sorte, des attentes d'une révolution dans le domaine des voitures électriques.

En un exemple, nous pouvons vous citer les ambitions de Honda, qui souhaite produire une voiture économique, mais seulement une fois qu'une percée aura lieu dans la technologie des batteries, c'est-à-dire avec l'avènement des batteries solides. Nissan et Toyota, quant à eux, prévoient de les intégrer dans leur production dès 2028.

Cependant, tous ne sont pas convaincus que les batteries solides sont la clé du futur de la voiture électrique. Entre-temps, les batteries au lithium-ion semblent faire des progrès significatifs, suscitant un regain d'intérêt.

Mercedes n'est pas convaincu

Markus Schäfer, le directeur de la technologie chez Mercedes, a déclaré que les améliorations de la densité énergétique des batteries au lithium-ion ont été "inespérées". À tel point que, selon lui, elles pourraient rivaliser "de front" avec les batteries solides en termes de coûts et de densité énergétique.

Mercedes reste globalement sceptique quant à la nécessité des batteries solides pour les futures voitures électriques. Markus Schäfer suggère que les évolutions des celles au lithium pourraient les rendre tout aussi compétitives, voire davantage. Il affirme ne pas voir un "grand avantage en termes de coûts ou d'énergie".

Markus Schäfer admet toutefois que les batteries solides présentent un avantage en termes de sécurité, mais insiste sur le fait que la technologie au lithium-ion est tout aussi prometteuse. Cependant, Mercedes n'exclut pas la possibilité de s'impliquer avec des start-ups travaillant sur le développement...Lire la suite sur Autoplus