Pourquoi les baleines sont-elles gigantesques ?

Franco Banfi / Biosphoto / Biosphoto via AFP

Des modifications génétiques chez les mammifères marins semblent être associées au maintien du gigantisme des cétacés au cours de l'évolution, suggère une nouvelle étude brésilienne.

Les premières traces des mammifères marins géants tels que la baleine bleue datent d'il y a plus d'un million d'années, indiquant que leur croissance aurait commencé plus tôt qu'on ne le pensait. Cependant, le gigantisme (croissance excessive d'un organisme) affecte des caractéristiques essentielles de la vie telles que la longévité, la reproduction, la fécondité et la santé. Des désavantages importants dans l'évolution des populations, et qui auraient pu causer l'extinction de ces géants marins... Pourtant, une question demeure encore sans réponse : comment les modifications génétiques ont-elles favorisé le gigantisme et la survie des mammifères marins géants au cours de l'évolution ?

Une régulation positive des facteurs de croissance

Des chercheurs de l’Université d’État à Campinas de São Paulo (Brésil) ont essayé de comprendre les bases génétiques du gigantisme chez les cétacés. Pour ce faire, ils ont analysé chez 19 espèces de cétacés l’évolution des gènes impliqués dans la croissance (12 odontocètes, des cétacés à dents, et 7 mysticètes, des cétacés à fanons). Leurs résultats, parus dans la revue Scientific report, sont une première piste afin de comprendre génétiquement comment ces mammifères géants ont réussi à atteindre et survivre avec de telles dimensions au cours de l'évolution.

Afin de mener à bien leur étude, les chercheurs ont séquencé et analysé cinq gènes (GHSR, IGF2, IGFBP2, IGFBP7 et EGF) associés aux GH/IGF, des facteurs de croissance présents chez tous les mammifères (lire l'encadré ci-dessous), ainsi que quatre gènes (NCAPG, LCORL, PLAG1 et ZFAT) associés directement à la grande taille des mammifères placentaires (dont nous faisons partie). Ces neuf gènes sont présents dans le génome des 19 espèces de cétacés étudiées. Pour observer l’évolution génétique de ces gènes, les chercheurs ont comparé les séquences d'ADN actuelles avec la séquence d'ADN de référence, appartement à la lignée ancestrale qui a conduit aux cétacés géants.

Grâce à cette mé[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi