Publicité

Le « Poudlard Express » de « Harry Potter » mis à l’arrêt à pour des raisons de sécurité

Le Jacobite Steam Train circule depuis une trentaine d’années.
Tim Graham / Tim Graham Le Jacobite Steam Train circule depuis une trentaine d’années.

CINÉMA - Il va falloir trouver un autre moyen de transport pour se rendre à Poudlard. Comme l’a révélé le quotidien écossais The National, ce mercredi 20 mars, les autorités britanniques ont décidé de mettre à l’arrêt le Jacobite Steam Train, que les fans de la saga Harry Potter connaissent comme le Poudlard Express grâce à son apparition dans la suite de films.

« Nous sommes déçus de devoir suspendre ce service et nous sommes désolés pour la gêne occasionnée à nos clients qui ont réservé leurs voyages », s’est excusé auprès de la BBC James Shuttleworth, directeur commercial de West Coast Railways, service d’exploitation de la fameuse ligne.

La suspension a été décidée par l’Office of Rail and Road (ORR), sorte de gendarme du rail britannique, pour des raisons de sécurité. Celui-ci estime que le Jacobite Steam Train ne bénéficie pas d’un système permettant d’éviter les chutes de passagers par les portes et les fenêtres lorsque le train est en mouvement.

En service depuis une trentaine d’années, le train emblématique, qui traverse le viaduc de Glenfinnan reliant le port de Mallaig à la ville de Fort William dans les Highlands, bénéficiait jusqu’à présent d’une dérogation lui octroyant le droit de circuler avec les portes battantes de ses wagons.

La demande de dérogation rejetée

Ladite dérogation doit expirer le 31 mars, ce dont West Coast Railways est au courant depuis des années, déplore l’ORR dans les colonnes du National. Et pourtant, aucuns travaux d’aménagement n’ont été faits. En cause, leurs coûts : ils seraient estimés à 8 millions d’euros, une somme jugée trop élevée par le service d’exploitation du Jacobite Steam Train.

Dans le courant du mois de mars, la compagnie a déposé une nouvelle demande d’exemption à court terme pour prendre le temps de faire un examen complet, ce que l’ORR a refusé, entraînant ainsi la mise à l’arrêt jusqu’à nouvel ordre. Une décision qui pourrait coûter plusieurs dizaines de millions d’euros à l’économie nationale et locale, d’après James Shuttleworth. Et empêcher bien des nouveaux sorciers de faire leur rentrée.

À voir également sur Le HuffPost :

Gary Oldman aurait fait un meilleur Sirius Black dans les films « Harry Potter » s’il avait lu les livres

En Angleterre, la police appelée dans un hôtel pour un homme armé… d’une baguette magique