Publicité

"Une poubelle à roulettes": la police de New York se débarrasse de son robot de surveillance du métro

Bijou technologique pour la sécurité du métro de New York ou "poubelle à roulettes": la police de la ville a mis au rebut son robot de surveillance après seulement cinq mois de patrouilles, selon le New York Times vendredi.

Des New-Yorkais et des touristes interloqués ou amusés ne verront plus "K-5" lancé en fanfare en septembre à la plus grosse station de métro, Times Square, par le maire de la mégapole Eric Adams, un ancien capitaine de police élu sur un programme de lutte contre l'insécurité.

Décrié outre-Atlantique

L'engin, qui ressemble à un croisement entre le petit R2-D2 de "La guerre des étoiles" et une voiturette, a été remisé dans un entrepôt, selon le New York Times, un porte-parole de la police NYPD indiquant à l'AFP que "K-5 avait terminé son déploiement expérimental dans le métro de New York".

Le robot, équipé de plusieurs caméras et d'un système d'appel au secours, a connu nombre d'avaries de chargement de ses batteries. Il devait être constamment accompagné par un policier et ne savait pas descendre les escaliers raides du métro.

"J'avais dit que c'était une poubelle à roulettes. Et bien il semble que les roulettes n'ont même pas fonctionné", a ironisé dans un communiqué Albert Fox Cahn, directeur d'une association qui lutte contre la surveillance électronique et technologique, Surveillance Technology Oversight Project.

"Le nombre de crimes est en baisse et le maire a coupé les budgets de nombreux postes municipaux, pourquoi dépenser autant avec ces gadgets?, s'est-il insurgé, alors que l'édile Eric Adams est friand des nouvelles technologies (reconnaissance faciale, drone, GPS, chien-robot) pour lutter contre l'insécurité.

Le nombre de crimes et délits avait augmenté à New York après la pandémie en 2021 et 2022, mais a très largement baissé l'an passé, notamment dans le métro.

Article original publié sur BFMTV.com