Publicité

Porto-Arsenal: un éclair de Galeno fait plier les Gunners à la dernière minute

Un éclair dans la nuit. Au bout d'une partie longtemps décevante, Galeno a surgi pour offrir la victoire au FC Porto contre Arsenal (1-0), d'une magnifique frappe enroulée à la dernière minute, ce mercredi, en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Une grosse surprise et un vrai coup dur pour les Anglais, qui se retrouvent dos du mur avant le match retour.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder le meilleur des Coupes d'Europe

5-0 contre Crystal Palace, 6-0 face à West Ham, 5-0 à Burnley… Ces dernières semaines, les supporters des Gunners ont eu droit à des orgies de buts. Mais dans le bouillonnant stade du Dragon, Arsenal a rapidement compris que le scénario allait être différent. Sérieux et disciplinés dans leur 4-2-3-1, les locaux n'ont pas eu peur de laisser le ballon et de forcer l’adversaire à allonger pour tenter de passer leur bloc bien compact. Résultat, les hommes de Mikel Arteta ont bouclé la première période avec quasiment 70% de possession de balle mais sans véritable occasion.

Des Gunners inoffensifs

C’est même Porto qui a fait passer plusieurs frissons dans la défense anglaise sur des frappes signées Nico (37e) et Evanilson (40e), et surtout sur une énorme double occasion de Galeno. Après un joli travail de Francisco Conceição, fils de Sérgio, l’ailier brésilien a trouvé l’équerre sur sa reprise, puis le ballon lui est revenu dans les pieds et il a cette fois loupé le cadre à bout portant (22e). De retour en huitièmes de finale de la Ligue des champions pour la première fois depuis 2017 et absents des quarts de finale depuis 2010, les Gunners ont-ils été rattrapés par l’enjeu?

Si séduisants dans le quotidien de la Premier League, où ils sont à la lutte pour le titre avec Liverpool et Manchester City, ils ont cette fois affiché un tout autre visage. Avec un déchet technique inhabituel, peu d’intensité et une succession de mauvais choix. Mené par l’inusable Pepe, toujours aussi fiable du haut de ses 40 ans, Porto a même haussé le ton en seconde période, en prenant davantage de risques dans les sorties de balles. Il a pourtant fallu attendre le dernier quart d'heure pour voir Arteta modifier ses plans avec l'entrée de Jorginho et la sortie d'un Leandro Trossard décevant.

Pas de quoi perturber l'actuel troisième du championnat portugais, qui a fini par être récompensé de ses efforts dans les toutes dernières secondes du temps additionnel, à la 90e+4. A 25 mètres, Galeno ne s'est pas posé de question et a pu ajuster David Raya d'une sublime frappe enveloppée du droit. De quoi permettre au FC Porto de croire très sérieusement en ses chances de qualification en quarts. Rendez-vous le 12 mars à l'Emirates Stadium pour le match retour.

Article original publié sur RMC Sport