La popularité d'Emmanuel Macron en hausse de huit points

Par C.H.A.
·2 min de lecture

En plein reconfinement, après l'assassinat du professeur Samuel Paty et l'attaque jihadiste de Nice, la cote du président de la République bondit.

C'est une embellie. L'approbation de l'action d'Emmanuel Macron bondit de huit points en novembre, en plein reconfinement et après des attaques jihadistes, tandis que celle de Jean Castex, le chef du gouvernement, ne progresse que d'un point en un mois, selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio diffusé ce mardi.

À la question "approuvez-vous ou désapprouvez-vous leur action à leurs postes respectifs?" quelque 46% des personnes interrogées disent approuver l'action du chef de l'État (ce qui représente une hausse de huit points par rapport à septembre) mais elles sont toujours plus nombreuses (54%) à la désapprouver.

Près de la moitié des sondés approuvent également l'action du Premier ministre sur la même période, selon cette étude réalisée après l'annonce du reconfinement la semaine dernière par Emmanuel Macron, l'assassinat de Samuel Paty et l'attaque jihadiste qui a fait trois morts dans la Basilique de Nice les 16 et 29 octobre.

Un "effet drapeau"

"Entre l’annonce du confinement et l'émotion suscitée par les attentats de Conflans et de Nice, Emmanuel Macron bénéficie d'un 'effet drapeau' et d'un resserrement de la communauté nationale autour de la figure du chef de l'État ", estime Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop.

Le président de la République avait déjà connu une hausse (+13%) de sa cote de popularité au mois de mars, en pleine première vague, et celle d'Edouard Philippe, alors Premier ministre, avait progressé de sept points.

Dans le détail, si un peu plus de la moitié des personnes interrogées estime que le chef de l'État "défend bien l'intérêt de la France à l'étranger", et quatre sondés sur dix pensent qu'il "mène une bonne politique économique", ils sont seulement 37% (soit une hausse de huit points) à le juger proche des préoccupations des Français.

Sondage effectué les 29 et 30 octobre par questionnaire autoadministré en ligne, sur un échantillon de 1028 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :